Avalez le crapaud !

Avalez le crapaud – Résumé

Sous-titre : 21 bons moyens d’arrêter de tout remettre au lendemain pour accomplir davantage en moins de temps

Auteur : Brian Tracy

Editeur : Trésor caché, paris 2017

Avalez le crapaud – Le pitch

Vous courez toute la journée ? Vous avez le sentiment que, malgré vos coups de collier, les tâches s’accumulent ? Vous êtes nerveux ? Stressé ? Epuisé ? Parfait ! Cet ouvrage « Avalez le crapaud » est fait pour vous. Un « vous » qui embrasse une grande partie de l’humanité si l’on part du postulat que le manque de temps est le mal du siècle.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des méthodes pour l’appréhender efficacement.

Il suffit de suivre les recommandations de Brian Tracy, conférencier et auteur à succès, qui en 21 conseils dans « Avalez le crapaud » vous mettra non seulement sur la voie d’une gestion plus performante de votre agenda mais, plus globalement, sur la trajectoire de la réussite professionnelle et de l’épanouissement personnel.

Alors prêt pour cet aller simple vers le bonheur ?

Avalez le crapaud – Pourquoi il faut avoir lu ce livre ? 

Brian Tracy a bâti sa renommée sur une idée simple : inspirez-vous des meilleurs et vous réussirez.

La preuve se lit dans son parcours : cancre à l’école, le jeune Brian décide à 17 ans de s’embarquer comme équipier sur un cargo avant de rejoindre huit ans plus tard une société de vente en porte à porte et d’en gravir progressivement les échelons.

Fort de ces premiers succès, il se tourne alors vers la création d’entreprise et le consulting où il excelle également.

Sa méthode ? Observer les plus performants et les copier.

Une approche que l’auteur décline dans tous les compartiments de la vie, et notamment dans la gestion du temps. Partant de l’idée qu’il convient d’« avaler le crapaud » le plus tôt possible, une métaphore pour nous inviter à traiter d’abord le dossier le plus important mais souvent le plus indigeste de notre « to do list », il nous amène à reconsidérer notre façon d’agir.

Ne sommes-nous pas tentés de reporter éternellement les questions les plus difficiles même si nous savons combien nous nous sentirions mieux une fois celles-ci résolues ? Eh bien, grâce à Avalez le crapaud, fini la procrastination. Vous allez progressivement déjouer les mécanismes autobloquants qui vous empêchaient jusqu’ici d’enchaîner les succès.

Vous restez dubitatif ? C’est le moment de passer en revue les 21 principes les plus puissants en matière de performance individuelle que l’auteur ait eu à connaître dans sa carrière. Il vous reviendra alors de sélectionner celui ou ceux qui vous semblent les plus pertinents au regard de votre situation puis de vous lancer.

Que perdriez-vous à essayer ? Selon l’auteur, « les gens qui connaissent la réussite et le bonheur ont tous en commun une certaine habitude : lorsqu’ils entendent une bonne idée, ils l’appliquent sur le champ pour voir si elle peut leur être utile. » Alors plus une minute à perdre.

Avalez le crapaud – Le résumé

« Vivre mieux, heureux et en bonne santé » : qui ne signerait pas pour un tel programme ? Brian Tracy en tout cas y souscrit et nous fait partager les 21 principes qui permettent de s’en approcher. 

Principe n°1 : Définissez votre objectif et le plan d’action associé 

Pour y parvenir, livrez-vous au jeu des 7 questions :

  1. Quel est mon objectif professionnel ?

A ce stade, une nuance intervient en fonction de votre statut. Si vous êtes à votre compte, vous êtes celui qui doit formuler la réponse. En revanche, si vous êtes salarié, vous devez mettre dans la boucle votre supérieur afin de saisir précisément ce qu’on attend de vous. Eh oui, inutile de fournir un travail qui ne correspondrait pas aux attentes de votre hiérarchie puisque c’est elle qui vous évalue. 

Vous êtes tenté par plusieurs objectifs ? Projetez-vous dans un an et faites comme s’ils s’étaient concrétisés. Donc abordez-les au présent et à la première personne du singulier : « je suis directeur des ventes », « j’ai bénéficié d’une augmentation de salaire de 10% », « j’ai réussi à lancer mon activité libérale » … Quelle est la situation la plus gratifiante à vos yeux ? C’est sur celle-ci que vous allez vous polariser désormais.

  1. Puis-je formuler mon objectif par écrit ?

Préciser ses objectifs par écrit revient à leur donner un degré de concrétisation que l’oral ne pourra jamais égaler. 

  1. Mon objectif a-t-il une échéance ?

Sans enjeu de temps, la motivation décroit.

  1. Quelles sont les étapes à franchir pour l’atteindre ?

Listez ici les différentes activités et tâches que vous devrez accomplir pour atteindre le but recherché. Inutile de vouloir à établir cette liste en une fois. Elle nécessite au contraire d’être maturée.

  1. Par où commencer ?

Il s’agit d’établir un ordre de priorité dans les activités et tâches de la liste précédente. L’air de rien, vous êtes en train de fixer votre plan d’action.

  1. Suis-je prêt à me lancer ?

Peu importe la réponse, il faut foncer ! L’action est votre meilleure conseillère.

  1. Suis-je prêt à intégrer mon plan d’action dans mon quotidien ?

Oui, tous les jours, sans exception, vous devrez vous consacrer à réaliser l’une des lignes de votre plan d’action.  N’est-ce pas le meilleur moyen d’aller de l’avant ?

Principe n°2 : Organisez chacune de vos journées

C’est un pli à prendre. A la fin de chaque journée de travail, prenez 10 minutes pour recenser ce que vous aurez à faire le lendemain, en positionnant en haut de la liste, la tâche prioritaire. Et laissez votre subconscient prendre le relais. Vous verrez combien ce travail masqué est profitable : au réveil afflueront un certain nombre d’idées et de solutions auxquelles vous n’aviez encore jamais songé. 

Principe n°3 : Appliquez systématiquement la règle des 80/20

Cette règle est fondée sur la loi de Pareto, établie en 1895. L’économiste italien se rend compte que la quasi-totalité des activités repose sur la règle des 80/20. Ainsi, « 20% de vos activités rendront compte de 80% de vos résultats. »  Transposé dans votre quotidien, cette loi vous engage à vous focaliser sur les quelques tâches qui vont vraiment faire décoller votre carrière.

Principe n°4 : Soyez visionnaire

Comment vous imaginez-vous dans 5 ans, dans 10 ans, au terme de votre carrière ? De votre capacité à vous positionner sur le long terme dépend votre comportement actuel. En effet, si vous projetez de vous établir en free-lance, vous allez sans doute vous intéresser à des témoignages de personnes qui ont sauté le pas. Ce que vous ne ferez jamais si vous avez pour unique horizon le salariat.

En découlent les tâches qui servent vraiment votre projet. Retenez également que parmi celles-ci, certaines ont un statut à part : vous êtes le seul à pouvoir les accomplir. Placez les en haut de la liste car elles sont bel et bien les plus fécondes.

Principe n°5 : Apprenez à dire non

Renoncer à l’accessoire est le meilleur moyen de libérer du temps pour ce qui compte vraiment. Appliqué à votre travail, le principe revient à lister ce que vous pouvez déléguer ou tout simplement abandonner. Idem dans le domaine personnel, où l’inversion des priorités est souvent synonyme d’une meilleure qualité de vie. En d’autres termes, passez moins de temps devant les écrans et davantage avec votre famille, vos amis, à faire du sport ou à vous cultiver et voyez l’effet produit, sur vous-même et sur les autres.

Principe n°6 : Classez vos tâches et agissez

Il y a celles que l’on doit effectuer dans l’immédiat sous peine de mettre en danger sa carrière professionnelle (catégorie A), celles qui sont à accomplir mais dans un avenir proche (B), celles qu’il serait bien de faire mais bon…(C), celles qu’on peut déléguer (D) et celles qu’on doit oublier (E) : ces 5 catégories regroupent l’ensemble des tâches d’un individu. Vous l’aurez compris, elles sont d’inégale importance. Votre objectif est donc de vous polariser sur la catégorie A dans laquelle vous classerez en A1, la tâche la plus stratégique pour votre avenir, en A2, celle qui est un peu moins déterminante, etc.

Fort de la méthode ABCDE, vous allez dispatcher l’ensemble de vos tâches puis passer immédiatement à l’action. Traitez ce que vous avez indiqué en A1 IN EXTENSO. Oui, il est capital d’aller jusqu’au bout. Pour vous d’abord (fierté d’avoir accompli un exercice difficile) et pour les autres (gratitude d’avoir un collaborateur, un partenaire, un fournisseur, un prestataire… aussi efficace).

La suite ? Il s’agira de transformer l’essai… dès le lendemain matin. Muni de votre liste de tâches actualisée (certaines ont pu s’ajouter, d’autres s’effacer), vous identifierez la nouvelle A1 et en viendrez à bout. De quoi vous satisfaire pour le reste de la journée et vous engager sur la voie de la réussite : vos performances ne passeront pas longtemps inaperçues. Il est même fort probable qu’elles se concrétisent rapidement par une augmentation de salaire et/ou une promotion.

Principe n°7 : Donnez tout pour parvenir aux résultats attendus

Vous n’êtes pas là par hasard. Si l’on vous a confié ce projet, c’est que l’on estime que vous êtes la personne la mieux placée pour le mener à bien. De votre réussite dépendra celle de l’entreprise puisque vous seul êtes en mesure de réaliser un travail qui, combiné au travail de vos collègues, permet de « créer un produit ou un service pour lequel les clients sont prêts à payer. »

Il est donc indispensable de comprendre sur quels résultats vous êtes attendu et de tout mettre en œuvre pour les atteindre. 

Il est généralement admis que chaque poste de travail mobilise entre 5 et 7 domaines de résultats. Par exemple, un responsable d’équipe sera jugé sur sa capacité à organiser, déléguer, superviser, évaluer, recruter, rédiger des rapports… Une fragilité dans l’un de ces domaines et sa carrière peut être compromise.

« La bonne nouvelle, c’est que toutes les compétences professionnelles peuvent s’acquérir », note Brian Tracy dans « Avalez le crapaud ! ». Traduction : il est toujours possible de s’améliorer.

Pour ne pas passer à côté d’un domaine sur lequel vous êtes attendu, échangez régulièrement avec votre hiérarchie, vos pairs et vos collaborateurs sur les attentes que vous avez mutuellement les uns envers les autres. Votre réussite et celle du collectif en dépendent.

Principe n°8 :  Consacrez-vous aux trois tâches qui vont changer votre vie

Interrogez-vous : « Si je ne pouvais faire qu’une seule tâche dans la journée, laquelle apporterait le plus de valeur à mon entreprise ? » Vous avez répondu ? Alors répétez cet exercice deux fois. Ça y est : vous tenez les trois activités sur lesquelles votre hiérarchie vous attend. Soumettez-la à votre n+1 afin qu’il vous conforte dans vos constats et vous libère des tâches annexes. Puis mettez tout en œuvre pour accomplir les trois activités sélectionnées. 

Que va-t-il se passer ? Vous allez faire mieux en moins de temps puisque vous ne serez plus pollué par des dossiers secondaires. Vos résultats seront particulièrement appréciés puisqu’ils auront un impact déterminant sur la performance de l’entreprise. Reconnu, vous serez plus épanoui dans votre travail mais aussi à la maison. En effet, libéré d’un certain nombre de tâches professionnelles, vous pourrez consacrer davantage de temps à votre entourage et à vos passions. Un programme plutôt alléchant.

Principe n°9 : Concevez un environnement de travail approprié

Plus votre bureau sera agréable, lumineux, confortable… et plus vous apprécierez d’y passer le temps nécessaire à la réussite de vos projets. Avant d’entamer une séance de travail, réunissez tout ce qui peut vous être utile : documents, codes d’accès, contacts… afin de ne pas vous disperser par la suite. Il est important d’anticiper ses besoins pour produire efficacement.

Principe n°10 : Avancez jusqu’au prochain repère

Même le projet le plus complexe peut être découpé en tâches plus accessibles. En réaliser une vous rapproche du but et vous incite à continuer, donc à vous attaquer à la seconde etc. Comme l’alpiniste, vous restez concentré sur le prochain relais et, de relais en relais, vous voici arrivé au sommet. Ainsi, s’obliger à borner son horizon peut dans certaines situations être la bonne option.

Principe n°11 : Actualisez constamment vos compétences clés

Souvenez-vous : le principe n°7 vous a permis de définir les principaux résultats que vous devez atteindre pour exceller dans votre travail. Ce qui sous-entend que les compétences que vous allez mobiliser pour obtenir ces résultats sont essentielles. Il faut donc les connaitre et les faire fructifier.

Comme le mentionne Brian Tracy dans « Avalez le crapaud ! », « le meilleur dans tout cela, c’est que vous pouvez acquérir n’importe quelle compétence vous étant nécessaire pour améliorer votre productivité et votre efficacité. » 🐸

Les moyens d’apprendre sont variés et à la portée du plus grand nombre : lectures, cours, conférences, webinars… Vous constaterez également que plus vous apprendrez, plus il vous sera facile d’apprendre. Entrainé comme n’importe quel muscle, votre cerveau démultipliera vos facultés.

Principe n°12 : Repérez et éliminez les éléments bloquants

Tout travail est soumis à des contraintes : de temps, de moyens, de décisions externes… Autant de facteurs sur lesquels vous avez peu de marge de manoeuvre. 

Mais ne vous y trompez pas. Votre plus grand adversaire, c’est vous : 80% des contraintes sont liées aux limites que l’on s’impose. Alors pour renforcer votre productivité, il est important de les cerner et de les éliminer. Parfois sans attendre : certaines contraintes se révèlent être le premier crapaud à avaler dans la journée. 

Principe n°13 : Soyez autonome

Ils ne seraient que 2%. « Oui environ 2% seulement des personnes sont capables de travailler sans la moindre supervision ». Apprenez à devenir l’un d’eux en repoussant toujours un peu plus vos limites. Il est beaucoup plus gratifiant de parvenir aux objectifs qu’on s’est spontanément fixés que de subir sans cesse les injonctions d’un tiers. 

Pour y parvenir, répondez à cette question : si demain, je dois abandonner mon poste pour une longue période, quelles sont les activités qu’il me faut absolument avoir bouclées avant de partir ? Vous tenez alors les sujets qui vont vous occuper dans les prochaines heures.

Principe 14 : Contrôlez vos réactions

C’est un fait : les optimistes ont une plus grande propension à réussir que les autres. Il est temps pour vous de passer dans leur camp en opérant, au besoin, un travail sur vous-même. Face à tout nouvel évènement, posez vous les questions suivantes : 

  • cet évènement ne recèle-t-il pas malgré tout des aspects positifs ? 
  • cet évènement ne me livre-t-il pas une leçon qui me sera profitable par la suite ?
  • cet évènement peut-il trouver une solution ? 

Formuler ces interrogations, et tenter d’y répondre, vous place immédiatement dans une dynamique positive. Et plus vous serez positif et constructif, plus vous aurez des chances de parvenir à vos fins.

Principe n°15 : Libérez-vous de la dépendance numérique

Pensez-vous réellement que vous avez besoin de regarder 46 fois par jour votre smartphone ? C’est pourtant la moyenne de consultations de la plupart des personnes. Effrayant mais que faire ? Vous êtes sans cesse sollicité, les courriels s’accumulent, une actualité pousse l’autre, les réunions s’enchaînent… Comment résister ?

La solution passe par l’emploi du principe 5 : osez dire non à savoir, désactivez les notifications, basculez vos appels sur la messagerie vocale… pour vous ménager des plages horaires conséquentes. Vous constaterez immédiatement un sursaut de productivité sans pour autant être coupé du monde. Comme le note avec humour Brian Tracy dans « Avalez le crapaud ! » : « Si c’est vraiment important, quelqu’un me le dira bien. » 🐸

Principe n°16 : Domptez vos outils de contact 

De nos jours, utiliser un ordinateur ou un smartphone est devenu une compétence essentielle, au même titre que lire, écrire, compter. Mais savoir s’affranchir temporairement de ces outils est une qualité rare. Or vous devez absolument reprendre la maîtrise de votre emploi du temps si vous voulez gagnez en performance.

Cela commence par exemple par dédier un numéro aux personnes qui ont absolument besoin de vous joindre en cas d’urgence : famille, n+1, collaborateur sur un projet clé… Le reste peut et doit attendre. 

De même, bloquez dans votre calendrier numérique de longues plages dédiées à l’avancée de vos projets, ce qui limitera les invitations à des réunions anecdotiques.

Enfin, sachez utiliser les médias sociaux pour renforcer votre efficacité : partager l’avancée d’un projet et recevoir des likes, ou toute autre forme d’encouragement, est un bon moyen de booster sa motivation.

Principe 17 : Allongez vos plages de travail

Ne vous laissez plus distraire au fil de heures par les notifications qui ne manquent pas d’arriver sur votre ordinateur ou votre smartphone. Apprenez à leur consacrer un temps limité, aux heures que vous aurez choisies, par exemple en deuxième partie de matinée ou d’après-midi.

Plus vous disposerez de longs moments pour travailler et plus vous parviendrez facilement aux résultats attendus. Faites le test : travaillez 90 minutes d’affilée, faites une pause de 15 minutes puis repartez pour 90 minutes. Le résultat obtenu vous surprendra. Accordez-vous alors un nouveau temps de pause puis réitérez l’exercice jusqu’à venir à bout de votre tâche. Ça y est votre crapaud du jour est enfin avalé. Vous pouvez vous en féliciter.

Principe 18 : Etes-vous plutôt salami ou gruyère ?

Conduire efficacement un projet complexe passe par la mobilisation de techniques spécifiques. On peut alternativement : 

  • se focaliser sur le prochain repère (cf principe 10)
  • utiliser la méthode du salami qui consiste à découper son crapeau en mini-tranches beaucoup plus digestes
  • ou recourir à celle du gruyère qui vous oblige à définir une deadline pour chaque sous-projet et à vous interrompre dès que la deadline est franchie. Cette forme d’urgence devrait vous conduire à travailler plus efficacement. 

Principe 19 : Accomplissez vos tâches récurrentes à heure fixe

Toutes les tâches sont loin d’être passionnantes mais elles peuvent s’avérer très utiles. A fortiori, si elles sont récurrentes et classées dans la colonne A (cf principe 6), vous devrez les honorer à la fréquence souhaitée. Intégrez-les alors dans votre agenda à une heure et/ou un jour fixe. Cette discipline vous permettra de mieux vivre la contrainte.

Principe 20 : Sautez dans le grand bain

Vous l’avez constaté mille fois : plus on tarde à se lancer sur des projets délicats et plus c’est difficile. Alors démarrez. Vous n’en serez que plus satisfait une fois le dossier terminé.  

Principe 21 : Persévérez jusqu’au résultat

Chaque interruption de tâche vous fait régresser sur la courbe de rendement. Cette affirmation devrait vous conduire à ne jamais lâcher une tâche avant de l’avoir achevée. Une attitude exigeante, qui nécessite de l’autodiscipline, mais qui donne des résultats bluffants.

Avalez le crapaud – Pour conclure

Que retenir d’Avalez le crapaud ?

Gérer efficacement votre temps peut transformer votre vie. 

Pour y parvenir, vous disposez désormais de 21 recommandations qui, isolées ou combinées, vous mettront sur le chemin de la réussite. Retenez cependant qu’avant d’emprunter ce chemin, il vous faudra :

  • définir les trois résultats clés attendus par votre hiérarchie
  • classer ces résultats par ordre d’importance
  • vous consacrer au plus stratégique d’entre eux et ce, jusqu’à ce qu’il soit atteint
  • réitérer la démarche pour les deux autres

et ce, quitte à renoncer à des tâches agréables mais non essentielles ainsi qu’aux nombreuses sollicitations qui vous parviennent à longueur de journée.

Rassurez-vous : cette autodiscipline vous apportera la reconnaissance professionnelle attendue et avec elle, une qualité de vie incomparable. Paradoxalement, la plupart des personnes rechignent à concentrer leurs efforts sur ce qui compte vraiment, d’où l’absence de réussite. CQFD.

Maintenant c’est à votre tour : « Avalez le crapaud » ! 🐸

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez