Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent – Résumé

Auteur : Stephen R. Covey

Editeur : First, 2e édition 2017

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent – Le pitch 

Et si je vous proposais de bénéficier des conseils de celui qui a accompagné quatre présidents américains, de nombreux dirigeants d’entreprise ainsi qu’un nombre incalculable de salariés ? Depuis plus de 30 ans, le nom de Stephen R. Covey, décédé en 2012, est associé à une méthode de développement personnel qui tient en trois mots : dépendance, indépendance, interdépendance. Ils correspondent à nos étapes de croissance, sur un plan personnel et interpersonnel. Alors plongez-vous sans plus attendre dans les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent et vous ne tarderez pas à observer les bénéfices de ce processus de transformation, pour vous-même et votre entourage.

Pourquoi il faut avoir lu ce livre ?

Ne vous fiez pas au titre de cet ouvrage. L’objectif des 7 habitudes n’est pas de vous assurer le succès par quelque recette miracle mais de vous accompagner dans un long processus de transformation qui vous fera reprendre les commandes de votre vie. Universitaire, Stephen R. Covey a longtemps travaillé sur le concept de réussite.

Au cours de ses recherches, il constate que cette notion évolue au fil des siècles, le point de bascule se situant après la première guerre mondiale : associée auparavant à des principes intangibles (justice, intégrité, honnêteté…) garants d’un développement personnel et relationnel fécond, la notion s’oriente progressivement vers des aspects plus matérialistes où le verbe avoir (posséder) l’emporte sur le verbe être.

Pour Stephen R. Covey, ce glissement sémantique est lourd de conséquences. Il nous conduit à satisfaire nos envies à brève échéance mais rarement nos aspirations sur le long terme. Or à l’heure du bilan, combien de personnes ne regrettent-elles pas d’être passées à côté de l’essentiel ? D’avoir consacré trop de temps à des activités qu’elles jugent désormais futiles, d’avoir négligé leurs proches… ? Les 7 habitudes constituent l’antidote idéal contre ces tourments. A consommer sans modération.

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent – Le résumé :

Avec cet ouvrage, vous allez :

  1. Prendre conscience de votre subjectivité
  2. Découvrir votre matrice personnelle
  3. Ouvrir la porte du changement
  4. Comprendre l’importance d’agir selon les 7 principes universels mis en exergue par Stephen R. Covey

Détaillons à présent ces différents points.

  1. Prendre conscience de sa subjectivité

« Notre vision du monde induit notre comportement ». Prenez quelques instants pour réfléchir à cette affirmation. Dans un contexte précis, par exemple en amont d’un examen, vous avez sans doute observé que votre réaction différait de celle de vos voisins. Certains se montrent plutôt sereins quand d’autres affichent de la nervosité, un certain détachement ou une forme d’ironie. Cette diversité de postures renvoie au vécu de chacun, ses expériences passées, l’attitude de son entourage (famille, professeurs, camarades…) au fil de son développement, l’incitant à aborder tout évènement avec plus ou moins d’assurance. 

Ainsi nos actions apparaissent conditionnées par les nombreuses influences qui jalonnent notre vie. C’est le stade de la dépendance, comme l’indique Stephen R. Covey, explicitant le terme en prenant appui sur une citation du sociologue Erich Fromm : « Nous nous trouvons aujourd’hui face à un individu qui se comporte comme un automate, qui ne se connaît pas, ne se comprend pas. La seule personne qu’il connaisse est celle qu’il est censé être, … Il souffre d’un manque de spontanéité et d’individualité qui peut sembler incurable. »

Reprendre son destin en main est donc l’objectif de la méthode Covey. Pour y parvenir, il nous faudra enchainer les étapes et passer de la dépendance à l’indépendance puis à l’interdépendance. Explications.

  1. Découvrir sa matrice personnelle

« Connais-toi toi-même » : la célèbre devise de Socrate résume le point de départ du travail à réaliser pour renforcer notre efficacité personnelle. 

Si face à une même situation, les individus présents réagissent différemment, c’est qu’ils n’appréhendent pas cet évènement avec la même matrice. Quel que soit l’épisode auquel ils sont confrontés, certains essaient d’accorder systématiquement la priorité à leur vie privée (conjoint, famille, amis…) quand les autres privilégient leur vie professionnelle (argent, travail, biens matériels…). Or chacune de ces priorités induit une vision du monde différente. 

Prenons un exemple :

Imaginons que votre moteur dans la vie soit la famille, vous allez considérer l’argent, le travail, les biens matériels comme un moyen de concourir à la satisfaction de vos proches.

Imaginons à présent que l’argent soit votre moteur, votre famille sera avant tout vécue comme un facteur de dépenses, l’argent comme une source d’épanouissement, le travail comme le moyen d’accéder à vos désirs et les biens matériels comme l’objectivation de votre réussite.

Vous l’aurez compris, il est utile à ce stade d’identifier ce qui vous anime pour décrypter votre fonctionnement. Alors prenez le temps nécessaire pour poser cet axe. Une fois l’exercice achevé, vous pourrez vous concentrer sur le développement des 7 habitudes qui vont radicalement changer votre vie.

  1. Accepter d’ouvrir la porte du changement

« Nul ne peut forcer quelqu’un à changer ». Reprenant les mots de l’écrivaine Marylin Ferguson, Stephen R. Covey nous met en garde contre notre penchant à la procrastination. 

L’enjeu est ici d’inverser les priorités, de ne plus agir en fonction de l’opinion des autres mais en référence à des principes universels tels que l’intégrité, l’humilité, le courage, la justice, la patience, l’application… peu valorisés dans une société qui n’a jamais autant apprécié prendre des raccourcis : « Nous voulons aimer, mais sans nous engager. Nous voulons la réussite sans en payer le prix. Nous voulons être minces, sans renoncer aux gâteaux », constate Stephen R. Covey qui, par ces exemples, nous renvoie à l’ineptie de nos conduites. 

Alors plus question d’aller à la facilité. Stephen R . Covey nous propose au contraire de nous lancer dans un programme d’émancipation exigeant mais fructueux. Un programme en 7 étapes, chacune se polarisant sur l’acquisition d’une habitude.

  1. Mettre en œuvre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent !

Habitude 1 :  Reprendre l’initiative

Objectif : intercaler nos valeurs (raison, discipline, ténacité…) entre le stimulus (par exemple, l’envie de sucre) et la réponse (manger un gâteau). Eh oui, nous avons toujours le choix, même celui de ne pas choisir.

Certes, il est impossible d’agir sur tout ce qui nous entoure. Mais nous pouvons décider de l’attitude à adopter face aux trois types de problèmes que la vie nous réserve, à savoir :

  • les problèmes liés à notre propre comportement
  • les problèmes liés au comportement des autres
  • les problèmes indépendants de toute cause humaine actuelle, comme par exemple des difficultés dans notre enfance ou une catastrophe naturelle

Pouvons-nous agir sur ces différents problèmes ? 

  • Oui dans le premier cas, en choisissant de modifier notre comportement 
  • Oui dans le second, en choisissant d’influencer la personne ou les personnes semeuse(s) de troubles
  • Non dans le dernier cas mais nous avons cependant le choix de réagir d’une manière plus ou moins constructive, en affichant une attitude déterminée ou résignée.

Si l’on admet que tous les problèmes sur lesquels nous pouvons agir (en priorité les problèmes de type 1 et 2) constituent notre « cercle d’influence », nous n’avons qu’un moyen pour le renforcer : prendre des engagements et les tenir. 

Exercez-vous :

Choisissez dans votre vie professionnelle ou privée une question qui vous pollue, liée à votre comportement, à celui d’un tiers ou totalement indépendante des deux premiers cas de figure. Décidez d’y faire face et agissez pendant les 30 prochains jours. Au terme de cette période, notez les changements intervenus.  

Habitude 2 : Trouver sa raison d’être

Pour déterminer les valeurs qui structurent votre vie, Stephen R. Covey vous suggère un exercice de visualisation inédit : c’est votre enterrement et vous écoutez les oraisons funèbres prononcées par quatre de vos proches. Qu’aimeriez-vous entendre à cette occasion ? Pas forcément l’éloge du montant de votre compte en banque mais peut-être l’évocation de votre courage, de votre empathie, de votre humilité ou de toute autre qualité à même de les avoir impressionnés dans des moments partagés.

Ça y est : vous tenez ce qui compte vraiment à vos yeux et l’objectif est désormais de ne plus vous en écarter. Pour y parvenir, Stephen R. Covey recommande à chacun de rédiger son « énoncé de mission » personnel recensant les principes qu’il juge fondamentaux et comment ils peuvent s’intégrer dans son quotidien. L’exercice est ambitieux et exigeant. Vous tâtonnerez pendant des jours, voire des semaines. Mais c’est le seul moyen de basculer vers une vie choisie et épanouissante.

Exercez-vous :

Passez en revue les différents rôles que vous assumez au quotidien (conjoint, parent ou enfant, ami ou relation, chef ou collaborateur…). Pour chacun d’eux, définissez les résultats que vous souhaitez atteindre ainsi que les étapes à franchir pour y parvenir. Puis passez à l’action en vous aidant de l’habitude 3. 

Habitude 3 : Gérer efficacement son temps

Notre vie est rythmée par des activités plus ou moins urgentes et importantes. Quelques exemples :

  • Une situation de crise est répertoriée dans la catégorie urgent ET important
  • Un appel téléphonique, par l’interruption qu’il provoque dans le cours de notre journée, est jugé urgent MAIS le plus souvent non important
  • Les activités de prévention, de planification, de prospection… relèvent en revanche de la catégorie non urgent MAIS important
  • Enfin la plupart des activités de détente sont classées dans non urgent ET non important

Paradoxalement, alors qu’elles permettent d’éviter bon nombre de situations de crise, les activités jugées non urgentes mais importantes ont, pour la majeure partie d’entre nous, une place très imitée dans notre agenda. Or ce sont celles qui recèlent le potentiel le plus important en termes d’efficacité personnelle. L’enjeu est donc d’y consacrer plus de temps en évitant notamment les nombreuses activités qui visent à nous distraire, dans les deux sens du terme d’ailleurs : nous amuser mais également nous éloigner de ce qui importe vraiment.

Pour parvenir à cette nouvelle organisation, n’hésitez pas à déléguer. La délégation s’avère un puissant soutien, lorsqu’elle est planifiée et explicitée. Il convient donc en amont de :

  • partager les résultats attendus avec vos « délégués »
  • répertorier les contraintes (risques, moyens) qui peuvent entraver l’avancée du projet sans vous montrer trop directif, ce qui aurait pour conséquence de briser la capacité d’initiative de vos interlocuteurs. 
  • fixer les paramètres d’évaluation permettant à chacun de bien comprendre où il est attendu (qualité, délai…) ainsi que les conséquences de ses résultats (gratification financière, promotion…)

Exercez-vous :

Reprenez vos différents rôles, le but associé à chacun d’eux et les étapes à franchir pour y parvenir, tels qu’identifiés dans le paragraphe sur l’habitude 2. Précisez désormais les actions à mener dès la semaine prochaine pour avancer, en intégrant les personnes qui pourraient contribuer au déroulement de votre programme dans le cadre d’une délégation constructive. Ce plan de travail achevé, passez à l’action.

Avant d’aller plus loin …

Vous connaissez bien sûr l’adage : « seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. » Les habitudes 1, 2 et 3 nous ont enseigné comment passer de la dépendance à l’indépendance afin d’agir conformément à nos valeurs et non aux projections de notre entourage. Voyons à présent comment franchir un cap supplémentaire qui nous mènera à l’interdépendance où des « relations positives, enrichissantes, sincères nous permettent de travailler mieux, de donner plus de nous-mêmes, d’apprendre et de progresser. »

Habitude 4 : Chercher à gagner ensemble

Si je n’ai pas intitulé ce paragraphe, « gagner ensemble », c’est que la vie se charge de nous confronter régulièrement à des situations dans lesquelles il y a nécessairement un gagnant et un perdant. Les compétitions sportives sont basées sur ce paradigme. Le monde économique fonctionne également largement sur ce schéma : sur un marché mature par exemple, une entreprise ne peut augmenter ses parts qu’au détriment de ses concurrents.

D’autres circonstances, plus nombreuses qu’on ne le croit, nous enseignent en revanche qu’une relation équilibrée est possible et même souhaitable. 

Stephen R. Covey relate notamment une mission de conseil effectuée pour une chaîne de magasins dans laquelle le directeur général reprochait à ses vendeurs leur manque de professionnalisme. Après observation et enquête, il apparut que le comportement des vendeurs était directement lié à l’attitude des responsables de magasin et au système de rémunération pratiqué dans la société. En effet, les bonus étant directement affectés aux personnes réalisant les ventes, les directeurs s’étaient transformés en super commerciaux. Stephen R. Covey suggéra alors de modifier le système de rémunération et d’introduire une commission pour le directeur de magasin chaque fois qu’une vente était réalisée par un de ses collaborateurs. La concurrence officieuse entre directeur et vendeur cessa immédiatement.

Exercez-vous :

Repérez une situation où la coopération vous semble être la voie la plus profitable. Commencez par vous mettre à la place de votre interlocuteur pour repérer ce que cette alliance pourrait lui apporter. Proposez ensuite à la personne d’examiner la solution que vous avez imaginée et qui, selon vous, serait acceptable pour les deux parties. N’abandonnez pas la discussion tant que vous ne parvenez pas à une position commune, les arguments de votre interlocuteur pouvant vous inciter à envisager une solution alternative dans l’intérêt collectif.

Habitude 5 : Comprendre la personne en face de soi 

Nous avons vu au début de ce résumé combien il était important de se forger ses propres principes de vie. Ce qui est valable pour nous l’est également pour nos proches. Comment les accompagner dans cette démarche ? La solution passe par une écoute attentive. Celle-ci peut s’opérer de différentes façons :

  1. en reprenant mot pour mot leurs propos lors d’un échange. Cet effet miroir est cependant à double tranchant. Il peut soit les rassurer, soit les indisposer. Je vous conseille alors de tenter une alternative :
  2. en reformulant leurs propos, ce qui introduit une dimension de vérification : a-t-on bien saisi ce qu’ils disaient, et par-delà les mots, voulaient signifier ? Prenons un exemple : si votre adolescent vous glisse qu’il en a assez d’aller au lycée, vous pouvez lui répondre « tu as envie d’arrêter le lycée ? » (reformulation simple) ou « tu te sens frustré à l’école ? » (reformulation exprimant le sentiment de la personne en face de vous).

Cette forme d’écoute peut tout changer. Elle redonne à votre interlocuteur « l’oxygène psychologique » dont il a besoin puisque vous ne cherchez pas à le juger mais l’amenez à réfléchir à la portée de ses paroles et de ses motivations. Vous contribuez à sa quête d’indépendance puisqu’il peut ainsi préciser ce qui lui importe vraiment (cf habitude 3).

Exercez-vous :

Vous êtes sur le point de présenter votre dernier projet à des membres de votre entreprise. Commencez votre speech en résumant leurs préoccupations et montrez l’utilité de la solution que vous préconisez en référence à leurs intérêts. 

Habitude 6 : Développer une communication synergique

L’habitude 6 se nourrit des changements opérés lors de l’acquisition des habitudes que nous avons analysées précédemment :

  • elle nous encourage à sortir de la logique gagnant-perdant pour parvenir à une victoire commune. 
  • elle se fonde sur notre singularité et celle de nos interlocuteurs car cette différence est source de créativité
  • elle peut s’avérer déstabilisante dans un premier temps puisqu’elle nous conduit, par l’échange, à sortir de notre cadre de référence mais, grâce à nos principes (tolérance, humilité…), nous permet d’accepter cette remise en question.

L’enjeu est d’atteindre ici un degré de sincérité qui, une fois les doutes et les limites de chacun posées, encourage à se dépasser pour parvenir « à un niveau de compréhension et à des projets que nul n’aurait imaginés. »

Exercez-vous :

Pensez à l’une des personnes avec lesquelles vous avez le moins « d’atomes crochus ». Comment pourriez-vous tirer parti de vos différences ? Imaginez notamment ce que sa singularité pourrait vous apporter sur l’un de vos sujets de préoccupation.

Habitude 7 : Se développer en continu 

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent sont fondées sur une approche itérative. Plus vous serez en accord avec vous-même, plus vous pourrez l’être en société. Votre équilibre repose sur quatre dimensions qu’il convient donc de régénérer en permanence :

  • la dimension physique, à travers la pratique du sport et une nutrition adaptée
  • la dimension mentale, par la lecture, l’écriture, la visualisation, la planification
  • la dimension socio-émotionnelle, par l’empathie, la synergie 
  • la dimension spirituelle, par la méditation et d’autres sources d’inspiration 

En agissant ainsi, vous renforcez votre « sécurité intérieure » et êtes en mesure d’aborder votre entourage avec un maximum d’ouverture et de compréhension, ce qui vous permettra d’atteindre un niveau d’épanouissement que vous n’auriez jamais imaginé.

Exercez-vous :

Etablissez, sur chacune des dimensions précitées, la liste des activités vous permettant de développer vos facultés. Dans chacune de ces listes, choisissez une activité et transformez-la en objectif pour la semaine à venir. Passez à l’action.

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent – Pour conclure

Puisque Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent ont pour objectif de vous conduire à la réussite, je conclurai ce résumé en prenant pour exemple le parcours de Bill Gates dont le nom, vous en conviendrez, est associé à l’un des plus gros succès entrepreneuriaux des 50 dernières années. 

Bill Gates s’est tout d’abord distingué lors de la conception du premier ordinateur personnel. Pourquoi lui et pas l’un des nombreux étudiants en informatique formés sur les plus prestigieux campus américains ? Ou l’un des ingénieurs d’IBM, de Xerox ou d’HP ? Parce que Gates a décidé d’abandonner ses études à Harvard pour se consacrer jour et nuit à l’écriture de codes informatiques, saisissant tout l’intérêt de se situer sur ce créneau à ce moment-là (Habitude 1 : Reprendre l’initiative).

La suite est connue de tous : après avoir bâti l’empire Microsoft, Bill Gates et son épouse décident d’engager une partie de leur fortune pour l’éradication de certaines maladies telles que le paludisme (Habitude 2 : Trouver sa raison d’être). Quand on l’interroge sur sa formidable ascension, il répond « l’objectif » suggérant la primeur accordée aux activités essentielles (Habitude 3 : gérer efficacement son temps).

Il comprend également très tôt l’intérêt de conjuguer différents talents, persuadant notamment Steve Ballmer, rencontré à Harvard, de le rejoindre chez Microsoft (Habitude 4 : Chercher à gagner ensemble). 

A la création de sa fondation, il troque l’habit de l’entrepreneur qui n’a plus rien à prouver pour celui de l’apprenant (Habitude 5 : Comprendre la personne en face de soi). Cette ouverture et cette humilité lui permettent de développer des connaissances élargies sur le contexte vaccinal et les recherches associées (Habitude 6 : Développer une communication synergique).

Enfin, cette courte biographie témoigne de la faculté de Gates à avancer en se renouvelant en permanence (Habitude 7 : Se développer en continu). 

Certes, vous n’êtes peut-être pas le prochain Bill Gates mais l’important est que vous puissiez vous réaliser avant le clap de fin. Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent vous y préparent. Alors lancez-vous !

A lire pour devenir indépendant

Se lancer en freelance et prendre un bon départ

Création d’un site internet : indispensable pour un indépendant ?

Nos offres pour devenir indépendant

Consultez nos offres pour optimiser votre positionnement, vous rendre visible sur internet, et faire décoller votre business.

Suivez-nous

Suivez Orgaphenix sur LinkedInYoutubeFacebookInstagram, ou Twitter.

Laisser un commentaire

Philippe Douale

Expert en évolution professionnelle, LinkedIn & Networking

Philippe accompagne les cadres et les dirigeants, en évolution professionnelle, pour trouver leur prochain poste, en outplacement complet (6 mois, 9 mois, un an, où jusqu’à la fin de la période d’essai), ou en outplacement en version accélérée (3 mois).
Philippe propose également des accompagnements spécialisés sur votre profil LinkedIn, que vous désiriez utiliser celui-ci pour trouver votre prochain poste, faire décoller votre business en tant que freelance, ou soigner votre image professionnelle en tant que dirigeant en poste.
Si vous êtes freelance, ou souhaitez le devenir, Philippe vous accompagne pour prendre ou reprendre un bon départ et faire décoller votre activité.

Partagez
Tweetez
Partagez