“Arrêtons de bosser comme des fous” de Jason Fried & David Heinemeier

Auteur : Jason Fried et David Heinemeier ont fondé l’entreprise éditrice de logiciels Basecamp, et écrivent régulièrement sur les sujets de l’entrepreneuriat et les problématiques du monde de l’entreprise moderne. Ils ont également écrit le best-seller Rework.

Editeur : éditions Maxima

Pourquoi il faut avoir lu ce livre ?

Le livre “Arrêtons de bosser comme des fous” concentre l’expérience de deux entrepreneurs à succès, pour créer et faire prospérer une entreprise dans des conditions saines et pérennes.

De la gestion de son temps à celle d’équipes, en passant par le recrutement de talents et la mise en place de nouvelles idées dans l’entreprise, toutes les problématiques d’un entrepreneur soucieux de réussir son projet sont abordées.

In fine, cet ouvrage délivre une science précieuse : celle de l’entrepreneur qui souhaite créer de la valeur pour ses clients, tout en préservant son équilibre personnel et en mettant en place les conditions d’un succès collectif, avec des employés impliqués.

Le résumé de “Arrêtons de bosser comme des fous”

Découvrez en quelques minutes les éléments-phares à retenir de la lecture de l’ouvrage “Arrêtons de bosser comme des fous” : un concentré de bonnes pratiques entrepreneuriales et managériales, à appliquer au quotidien.

Combattez la pression au quotidien en tant qu’entrepreneur

Si l’on écoute les entrepreneurs, on se figure un mode de vie sous pression, qui mène parfois à l’épuisement. Or, il est tout à fait possible de faire retomber cette pression et de rester un entrepreneur à succès.

Les auteurs du livre signalent d’ailleurs que cette pression s’exprime notamment dans les termes employés par les entrepreneurs : “conquérir le marché, “capter plus de clients”, “embaucher des chasseurs de tête”… Autant d’expressions presque belliqueuses, qui positionnent l’entrepreneur comme un commandant face à l’ennemi que sont les concurrents.

Pourtant, vous n’avez pas besoin de voler le succès d’autrui pour construire le vôtre : le plus important est de servir vos clients le mieux que possible. Evitez donc toute comparaison à vos concurrents, et focalisez-vous sur le fait de concevoir le meilleur produit possible.

Sachez également reconnaître vos signes d’inconfort… car le fait de “sortir de sa zone de confort”, si largement prôné par tous, vient mettre à mal votre intuition première : celle que vous ne faites pas les choses comme vous le sentez initialement.

Oubliez les objectifs et les projets à long terme

Jason Fried & David Heinemeier posent un constat initial : les objectifs de travail sont littéralement du vent. Il s’agit de buts artificiels, qui peuvent devenir une source de stress inutile, car un objectif atteint en entraîne nécessairement un autre à réaliser… et ainsi de suite.

C’est notamment le cas des objectifs à long terme (sur trois, cinq, dix ans). Ils vous véhiculent un faux sentiment de sécurité, sans même prendre en compte ce à quoi ressemblera le monde ou votre entreprise dans autant de temps.

Préférez donc vous poser des objectifs à court terme : ils vous laissent l’opportunité de changer de voie ou d’avis, et vous soulagent ainsi d’un poids que les entrepreneurs s’infligent trop souvent.

Objectif : se couper des distractions pour gagner en efficacité

Les auteurs de “Arrêtons de bosser comme des fous” mettent en avant le fait que, pour être efficace, il est nécessaire de bien gérer son temps. Une heure fractionnée, passée entre coups de fil intempestifs, conversation superflue, et réel travail accompli, vous donnera la sensation de n’avoir pas avancé dans votre projet.

L’objectif est donc d’éliminer les distractions pour vous focaliser sur les tâches importantes à réaliser. Pour ce faire, commencez par faire le point sur la manière dont vos journées se déroulent :

  • Sur combien de projets avez-vous travaillé pendant une heure ?
  • À quand remonte la dernière fois où vous avez eu trois ou quatre heures à consacrer, sans interruption à votre travail ?

Et pourquoi pas penser à changer d’environnement pour vous focaliser sur ces tâches importantes : osez sortir du cadre plein de distractions que sont vos locaux.

Ne cherchez pas à être toujours plus productif : soyez efficace

La productivité est devenu un mot-clé suremployé dans le monde de l’entreprise.

Mais connaissez-vous la différence entre être productif et être efficace ? Tandis que le premier terme signifie “occuper son temps”, le second va plutôt vers la notion d’équilibre entre moments d’activité et périodes d’inoccupation.

Être efficace, c’est choisir une éthique de travail, qui revient à :

  • Faire ce que vous avez dit que vous feriez
  • Travailler activement durant votre journée
  • Respecter votre travail, vos clients et vos collègues
  • Ne pas perdre votre temps

En somme, cessez de mettre sur le même plan l’éthique professionnelle et les horaires de travail excessifs. Il est tout à fait acceptable d’être inoccupé : ne pas faire quelque chose qui n’en vaut pas la peine est un excellent moyen de passer le temps.

Dites adieu aux réunions inefficaces

Jason Fried & David Heinemeier décortiquent l’anatomie d’une réunion typique en entreprise aujourd’hui. En général, la personne qui présente ses idées en réunion a passé beaucoup de temps à les préparer. En face, les participants doivent réagir, mais n’ont pas forcément eu le temps de réfléchir et de considérer les informations délivrées.

Résultat ? Des réunions en veux-tu, en voilà, basées sur des réactions plutôt que sur des réflexions, où les nouvelles idées (par définition instables) ne sont donc pas bien gérées.

Les auteurs nous amènent donc à réfléchir à :

  • Ne planifier que des réunions utiles, qui ne privent pas pour rien les collaborateurs de la capacité à faire leur travail
  • Afficher avant la réunion les idées à aborder, pour laisser le temps aux participants de s’en imprégner
  • Limiter le nombre de participants à trois, car il est plus simple d’avancer et de se coordonner en petit groupe qu’en grosse équipe

Attention au piège obsessionnel de l’immédiateté !

Emails, appels téléphoniques, notifications en tous genre type WhatsApp, Instagram, Twitter… Nos vies regorgent d’outils de communication instantanée ; à tel point qu’il est devenu normal d’attendre une réponse immédiate à son message, et de vouloir être à tout moment au courant de ce qui se déroule autour.

En plus de vous interrompre dans votre travail régulièrement, ces outils créent une nouvelle peur : celle de manquer des informations. Or, pour accomplir vos tâches, il vous faut interrompre ce flux continu d’information.

Rares sont les sujets importants qui nécessitent vraiment d’être discutés dans l’instant, par chat en ligne par exemple. Préférez donc que ces sujets cruciaux soient notés ailleurs, là où ils laissent une trace permanente : un essentiel pour ne pas les perdre dans le flux de la discussion instantanée.

Les auteurs du livre vont même jusqu’à dire que le fait de ne pas tomber dans l’obsession de l’immédiateté provoque une réelle joie : celle de la concentration.

Préservez la vie privée de vos employés

On entend bien souvent les entreprises déclarer “nous sommes une grande famille”. Une expression fausse, qui sous-entend une forme de sacrifice de la part des employés vis-à-vis de leur vie privée.

Inspirez-vous plutôt des meilleures entreprises, qui fournissent un environnement de travail sain et épanouissant à leurs employés. Oubliez les faux bénéfices, très émotionnels, que sont les jeux vidéos, salles de petit déjeuner, bières gratuites le vendredi… Ils floutent la frontière entre travail et divertissement, jusqu’à ce que n’existe plus, dans l’esprit des collaborateurs, que le travail.

Offrez plutôt de vrais bénéfices à vos employés, qui leur permettent d’être reposés et motivés à mieux travailler.

Soyez clair dans ce que vous attendez de vos employés

Être patron, c’est avant tout s’appliquer à soi-même ce que l’on prône comme valeurs auprès de ses employés. Vous souhaitez que vos collaborateurs mènent un mode de vie sain ? Menez la danse en donnant l’exemple, et en prenant des vacances sans culpabiliser ou en travaillant efficacement.

Prenez également conscience que votre parole, en tant que patron, est du pain béni : une simple suggestion à vos yeux deviendra une priorité pour vos employés. Avec cette idée en tête, vous évitez d’éparpiller l’attention de vos collaborateurs.

Autre responsabilité cruciale, en tant que patron : être au courant de ce qui se déroule dans votre entreprise. Or, les auteurs signalent combien cette tâche peut être complexe. Il ne suffit pas d’expliquer que “votre porte reste ouverte”.

Si vous souhaitez savoir ce qui se passe dans votre entreprise, posez des questions directes et précises à vos employés à ce sujet.

Gérez votre entreprise avec discernement et ne demandez pas l’impossible

Une erreur communément commise par un entrepreneur ou un dirigeant est d’être trop exigeant. Cela peut se traduire par des délais irréalistes, une charge de travail incongrue, ou la fameuse expression “quoi qu’il en coûte”.

Aux oreilles de vos employés, de telles demandes sonnent comme arbitraires, et ne provoquent pas l’effet escompté initialement. Plutôt que de demander un résultat “quoi qu’il en coûte”, demandez plutôt “ce que cela coûtera”. En invitant vos collaborateurs à la conversation, vous leur ouvrez des options, qui dépassent l’impossible, et les motivent plutôt que de les décourager.

Ne négligez pas l’importance du repos

Les entrepreneurs se décrivent bien souvent comme des marathoniens du travail, qui ne s’arrêtent quasiment jamais. Pourtant, il est prouvé que le manque de repos non seulement vous épuise, mais sape votre créativité, influe sur votre QI, et vous rend irritable.

Jason Fried & David Heinemeier conseillent donc aux entrepreneurs de prendre dès le début de bonnes habitudes, de trouver un équilibre. Vos week-ends doivent en rester ; tout comme il vous est possible de prendre un jour en pleine semaine pour votre équilibre personnel.

Pour trouver ces bonnes habitudes, demandez-vous si la manière dont vous travaillez aujourd’hui correspond à ce que vous voudriez dans 10 ou 20 ans. Si ce n’est pas le cas, il vous faut changer de rythme ; car les habitudes s’ancrent vite, et trop travailler aujourd’hui signifie trop travailler demain.

Dormez 8 heures par nuit, et profitez des bénéfices du sommeil sur votre cerveau qui, la nuit, continue à foisonner de nouvelles solutions et de bonnes idées, que vous êtes prêt à mettre en place dès votre réveil, bien reposé.

Apprenez à embaucher les bonnes personnes

Les auteurs du livre posent à ce stade une question fondamentale : comment faire en sorte de trouver les employés qui correspondent aux besoins de votre entreprise ? Leur première réponse : jeter les CV à la poubelle.

L’important est plutôt de savoir ce que peut effectivement faire votre candidat, plutôt que ce qu’il a pu faire auparavant. Parmi les éléments importants à connaître sur une future recrue, il y a :

  • Sa capacité à intégrer vos équipes actuelles, en termes d’humain
  • Son originalité par rapport à vos employés déjà en poste, pour venir apporter une diversité à vos équipes

En vous focalisant sur les compétences et qualités humaines, vous donnez leur chance à des profils plus atypiques, mais tout aussi capables de bénéficier à votre entreprise. Plutôt que d’embaucher les personnes pour ce qu’elles sont,embauchez-les pour ce qu’elles pourraient devenir.

Si possible, pensez à mettre votre candidat au travail pour l’évaluer de manière pratique. Cela peut se traduire, par exemple, par une semaine durant laquelle il doit effectuer un projet-test.

Concentrez-vous sur votre projet de départ sans vous éparpiller

C’est un fait : le fait de vouloir exceller dans tout est un gaspillage d’énergie, un objectif futile et inaccessible. Il est toujours possible de peaufiner son travail, de l’améliorer.

Or, si vous souhaitez faire de vrais progrès, il vous faut réduire votre champ d’action au fur et à mesure. Le travail requis pour terminer un projet devrait diminuer à mesure que le temps passe, et non pas augmenter.

Dans les premières semaines, clarifiez votre projet et validez vos hypothèses… puis concentrez-vous sur ce qui doit être accompli, pour réaliser votre idée jusqu’au bout. Gardez en tête que vous pourrez par la suite revenir en arrière, pour l’améliorer.

Sachez donc discerner précisément :

  • Ce qui est vraiment important
  • Ce qui est assez important
  • Ce qui n’est pas important du tout

Vous pourrez ainsi être plus serein vis-à-vis des états de fait, et visualiser ce qui peut n’être qu’acceptable, et non parfait.

Trouvez des pratiques professionnelles à même de réduire votre stress

Jason Fried & David Heinemeier concluent leur ouvrage en parlant d’un symptôme courant chez les entrepreneurs : le goût du risque, qui entraîne un stress inconsidéré. S’il est acceptable de prendre des risques, ceux-ci ne doivent pas mettre en péril votre sérénité au travail.

Les auteurs donnent quelques exemples de pratiques risquées ou stressantes à éradiquer :

  • Débattre d’un projet éternellement, sans le mettre sur le marché
  • Faire des promesses à vos clients à propos de futurs produits
  • Se laisser déstabiliser par quiconque copie votre produit
  • Imposer des changements à vos clients
  • Croire en le fait qu’une fois votre entreprise lancée, tout deviendra plus simple
  • Chercher la croissance perpétuelle

L’ouvrage se termine sur un mot d’ordre que tout entrepreneur se doit de garder en tête. Tout votre succès réside dans le fait d’inventer votre propre modèle, de trouver ce qui fonctionne pour vous.

Il ne vous reste plus qu’à lire cet excellent livre !

Pas d'événement actuellement programmé.

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez