Le réseautage efficace pour trouver un job

1/ Les idées fausses sur le réseautage

Tout le monde n’est pas à l’aise dans la démarche Réseau comme un poisson dans l’eau. La bonne nouvelle c’est qu’elle s’apprend et qu’avec de l’entrainement, on s’améliore. Il existe de nombreuses idées fausses sur le réseautage, en voici dix !

Démarche Réseau : 10 idées fausses

Le réseautage est inutile !

Un réseau actif aide à trouver des opportunités, nous recommande, nous aide à progresser et nous facilite l’atteinte de nos objectifs. Pour les cadres confirmés, il représente 70% à 80% de chance de trouver un bon job, et 40% à 50% pour les plus jeunes. Les anciennes méthodes (annonces, job-boards), toujours utiles, ne suffisent plus. Ensuite, le Réseau est utile pour conduire sa carrière. Enfin, il aide à développer du business.

Le réseautage, c’est facile !

Personne, famille ou école, ne nous a réellement appris le réseau. C’est même plutôt le contraire. Enfants, on nous a appris à ne pas parler à des inconnus, à ne pas parler à table, à ne pas demander. On apprend tard et sur le tas, dès que l’on se retrouve en recherche d’emploi. Il n’est jamais trop tard pour apprendre à faire du réseau. La maîtrise s’obtient avec de la pratique.

Le réseautage, c’est le piston !

C’est souvent ce que dit le recalé. Il s’agirait de piston si l’on ne s’intéressait pas aux compétences. En réalité, l’élu a su utiliser les bons relais, les bons appuis et pousser sa candidature au bon moment. Le réseau, c’est de l’humain. On préfère travailler avec des gens qu’on connaît, qu’avec de parfaits inconnus. Ceux qui progressent le mieux, développent leur réseau interne et externe.

Le réseautage consiste à s’abaisser !

Certains pensent que le réseau consiste à s’abaisser pour demander. En recherche d’emploi, certains sont gêner de rencontrer des gens en poste. Le réseau efficace, consiste en un rapport de professionnel à professionnel, certes à cet instant, l’un est en poste et l’autre pas, mais la roue peut tourner et les rôles s’inverser.

Le réseautage va me rendre redevable !

En réalité, il consiste en une relation donnant-donnant, gagnant-gagnant. La personne qui vous reçoit, vous donne de son temps, de son attention, des conseils, de l’information, des contacts, et parfois un job. En « échange », vous lui donnez le sentiment d’être utile, d’être digne de confiance, de rendre service, le plaisir de donner des conseils, de parler d’elle et de son métier. Elle se sent gratifiée. En réalité, vous n’êtes pas redevable à cette personne mais au réseau. Bien sûr, vous la remerciez et vous la tenez informée de votre évolution. Ensuite vous aidez les personnes qui vous sollicitent dans le cadre du réseau. Les valeurs clé du réseau sont l’entraide et la solidarité.

Le réseautage, c’est la discrétion !

Faire du réseau rime avec se rendre visible et lisible dans un écosystème déterminé par votre projet, et par vos cibles. Les gagnants sont ceux qui se rendent visibles. Une stratégie réseau bien bâtie aide à sortir d’un silo, à changer d’étiquette, mais pour cela, se rendre visible est indispensable.

Le réseautage, ce sont les liens forts, les proches !

Certains pensent qu’activer préférentiellement les liens forts (famille, proches) est plus efficace. Il s’agit probablement de l’une des pires idées fausses sur le Réseau qui a déjà fait perdre des mois à certains, parfois des années ! La première action en réseau, consiste à activer son premier cercle. Vous allez ensuite rencontrer des inconnus grâce à des connecteurs. Le réseau qui fonctionne c’est la force des liens faibles et c’est surtout, la capacité à passer du 1er au 2ème puis 3ème et 4ème cercle.

Le réseautage est bienveillant !

Le réseau est globalement bienveillant mais il est là aussi pour vous conseiller, vous informer. Il est parfois nécessaire d’accepter des conseils inattendus. Au sein du réseau, vous pouvez rencontrer un « toxique ». Il s’agit d’une personne importante à repérer car elle va essayer de vous ruiner le moral, vous casser votre projet, votre dynamique. Le « toxique » va vous expliquer que vous n’y arriverez pas car, lui, n’y est pas arrivé.

Le réseautage aujourd’hui, ce n’est que de la communication orale !

Resauter est une activité qui génère beaucoup d’écrits (remerciements, prises de contact,…) et ces écrits, sous la forme électronique ou papier, méritent une attention très particulière. Etre maladroit peut parfois vous porter préjudice au sein du réseau. L’écrit est fondamental dans le réseau, tout autant que l’oral.

Le réseautage aujourd’hui, c’est LinkedIn !

Certes, LinkedIn a pris une importance considérable et le risque consiste à céder à la facilité en décidant de contacter des inconnus sur LinkedIn sans une recommandation. En effet, il est devenu fréquent de contacter des inconnus sans recommandation, certains obtiennent même ainsi de nombreux entretiens mais rarement le bon job ! LinkedIn n’est qu’un outil au service de votre démarche Réseau. N’oubliez jamais que pour réseauter efficacement et trouver le bon job, il reste indispensable d’avoir une solide recommandation pour contacter un inconnu !

2/ Quittez vos gros sabots !

Aujourd’hui professionnaliser sa démarche de recherche d’emploi est devenu incontournable pour un cadre ou un cadre dirigeant. Il n’est pourtant pas rare de rencontrer des amateurs.

En recherche d’emploi, au sein de leur démarche Réseau, les amateurs portent des gros sabots !

L’amateur se tourne trop vite vers ses relations !

Dès qu’il vient de quitter son emploi, l’amateur se dépêche de prévenir ses amis, ses proches, ses anciens collègues et il leur fait bien comprendre qu’il est dynamique, motivé, ouvert aux opportunités, prêt à relever un nouveau challenge.

L’amateur se colle l’étiquette du chercheur d’emploi et ne voit pas (encore) le problème.

L’amateur explique à ses amis qu’il est … en recherche d’emploi ! Et à ce stade, il ne visualise pas encore cela va lui être néfaste. Au passage il en profite souvent pour bien égratigner son ancien n+1.

Par la suite, quand il se sera amusé un petit peu sur LinkedIn, alors qu’il n’aura pas encore travaillé son profil LinkedIn en profondeur, l’une de ses priorités va être de se coller l’étiquette verte Opentowork autour du cou sur sa photo portrait. Plus tard, il comprendra que se coller cette étiquette est une satanée erreur et il apprendra comment faire savoir aux recruteurs disposant de l’abonnement spécial recruteur qu’il est en recherche active, sans avoir besoin de se coller cette terrible étiquette.

L’amateur croit que ses amis vont lui trouver un job

Bien entendu, chacune de ses relations le rassure, lui assure de son soutien, et lui rétorque un « t’inquiète pas, dès que j’entends parler d’un poste, je te préviens immédiatement, tu peux compter sur moi ! ». Et 6 mois plus tard, il ne se passe jamais rien !

L’amateur appelle les chasseurs de têtes et leur demande un poste

L’amateur appelle les chasseurs de têtes et bien sûr des chasseurs de têtes qu’il ne connaît pas et sans recommandation. D’ailleurs à ce stade, il ne sais pas encore ce qu’est une recommandation. Et bien sûr il leur demande s’ils ont un poste pour lui, ce qui n’a aucune sens ! Il apprendra par la suite qu’il fait ainsi fausse route !

L’amateur ne se prépare pas au réseautage !

Evidemment l’amateur n’a pas pris le temps de se préparer. Il n’en a pas besoin !

Il n’a pas de pitch. Et quand il se présente, ça dure, ça dure et … ça dure. Il parle vite, très vite, trop vite et trop longtemps.

Même quand il s’agit de chercher un poste identique à celui qu’il avait précédemment, l’amateur n’est pas prêt à communiquer.

L’amateur se grille auprès de tout le monde et ne donne pas envie aux autres de l’aider.

L’amateur se présente comme un généraliste, comme un couteau suisse

L’amateur va souvent se risquer à élargir son terrain de chasse. Oui, il va vite vous expliquer qu’il est très intelligent, très talentueux, qu’il a développé de très nombreuses compétences pendant toutes ces longues années, que celles-ci sont tout à fait transférables dans d’autres secteurs d’activités… oui mais lesquels ? Il ne sait pas ou alors préparez-vous à entendre une liste interminable se secteurs cibles. Disons, que d’une certaine manière, il attends des autres qu’ils fassent, à sa place, le tri dans ses idées.

L’amateur n’a pas de projet clair et précis

L’amateur dans la démarche Réseau n’a soit pas de projet, soit plusieurs. Et quand il vous dit qu’il a un projet, en réalité, en grattant un peu, on s’aperçoit souvent, qu’il en a plusieurs.

Et puis à un moment donné, l’amateur craque pendant l’entretien Réseau et vous lance un : « Et d’ici 2 ou 3 mois, il n’y aura pas un poste chez vous pour moi ? » ou « vous pensez qu’il y aura des opportunités chez vous les prochains mois ? ».

L’amateur n’a pas de carte de visite

Bien sûr, en entretien Réseau avec vous, l’amateur ne vous donne pas de carte de visite. Un amateur qui se respecte ne communique pas de carte de visite lors d’un entretien Réseau. Non, il n’en a pas besoin ou alors il pense que c’est complètement passé de mode !

L’amateur a toujours son CV sur lui et une envie irrésistible de vous le communiquer

L’amateur met un point d’honneur à toujours avoir son CV avec lui lors de l’entretien Réseau et guette la moindre opportunité pour le communiquer à son interlocuteur.

L’amateur confond recruteur, chasseur de tête et consultant en outplacement

Au début, l’amateur ne visualise pas très bien la différence entre recruteur, chasseur de tête et consultant en outplacement. Il pense qu’en contactant un chasseur de tête, celui-ci a potentiellement un job pour lui. Il n’a pas encore compris qu’il n’est pas le client du chasseur de têtes.

Et quand il apprend l’existence de l’outplacement, il pense que le consultant en outplacement va faire les démarches pour lui et va trouver son futur job à sa place ! D’ailleurs très souvent, quand il prend contact avec un consultant en outplacement, il ne peut s’empêcher de communiquer son Cv et de demander s’il a des postes en adéquation avec son profil ! Bon, …. c’est normal, … il apprendra…

Oui l’amateur en démarche Réseau a de gros sabots et une très belle étiquette de chercheur d’emploi sur le front. On ne le répétera jamais assez : le réseautage, cela s’apprend ! Et mieux vaut bien se préparer avant de s’y lancer, au risque de vous carboniser auprès de vos contacts. En France, c’est comme cela, vous cherchez un job mais vous ne devez pas adopter la posture de celui qui en cherche un !

3/ Le réseautage est un fusil à un coup, préparez-vous avant de vous lancer !

Vous venez de quitter votre entreprise définitivement et vous n’avez qu’une seule idée en tête : trouver au plus vite un nouveau job. Vous vous apprêtez à contacter rapidement vos amis, vos anciens collègues, vos anciennes relations professionnelles, afin qu’ils vous aident. Stop ! Je vous arrête tout de suite ! Êtes-vous prêt ? Bien sûr il est bon de partir à l’assaut du marché caché de l’emploi puisqu’il regorge d’opportunité et qu’à partir de 40 ans, il représente entre 70% et 90% de vos opportunités de nouveau job, mais êtes vous prêt ?

Le deuil de votre précédent poste

Tout d’abord, est-ce que vous êtes serein ? Avez-vous tourné la page ? En voulez-vous encore à votre ancien chef ? En voulez-vous à votre précédent employeur ? Êtes-vous en colère ? Si c’est le cas, vos interlocuteurs vont ressentir que vous êtes fragiles, négatifs, inquiets. Est-ce que vous pensez sincèrement qu’ils vont avoir envie de vous aider ?

La définition claire et précise de votre projet professionnel

Et puis, avez vous défini votre projet professionnel ? Est-il clair ? unique ? précis ? Savez-vous vous présenter en moins de deux minutes ? en moins d’une minute ? sans être obligé de parler à toute vitesse ? Connaissez-vous les secrets pour se présenter avec efficacité ? Bref, est-ce que vous êtes prêt à communiquer ? Après tout, vous vous dites que ce n’est pas grave, vous avez 2 ou 3 projets en tête, ils n’auront qu’à choisir ! Mieux encore, de toute façon vous êtes très intelligent et vos compétences sont transposables dans quasi tous les secteurs d’activités, alors vous vous dites qu’en ouvrant ainsi au maximum vous allez obligatoirement retrouver très rapidement. Et si je vous disais que c’est sans doute le meilleur moyen de multiplier par trois ou quatre votre durée de retour à l’emploi !

Savoir répondre aux questions « difficiles »

Etes-vous prêt également à répondre à la question « dans quelles circonstances avez-vous quitté votre précédente entreprise ? » sans piquer un phare et sans vous lancer dans d’interminables justifications ?

Avoir un profil LinkedIn « parfait »

Votre profil LinkedIn est incomplet ? Vous n’avez pas de photo portrait ou elle date de plus de 5 ans, vous n’avez pas de photo de couverture, un petit résumé de rien du tout, un titre qui n’en est pas vraiment un, …. j’en passe et des meilleurs, bref votre profil LinkedIn n’inspire pas confiance et vous voulez rencontrer des professionnels pour vous aider ?

Pas de carte de visite, pas de réseautage !

Quoi ? vous n’avez pas de carte de visite ? C’est une plaisanterie ? Vous voulez passer pour un amateur ? Ah oui, vous pensez que vous n’en avez pas besoin parce qu’ils vous connaissent déjà ! Vous savez ce que l’on dit : pas de carte de visite, pas de Réseau ! Tant pis, vous voulez prendre le risque ! Hmmm, vous êtes sûr ? C’est de vous dont il s’agit, n’est-ce pas ? Il s’agit de votre avenir ! Vous ne voulez pas mettre toutes les chances de votre côté ? La carte de visite est souvent le seul document que vous allez remettre à vos interlocuteur, ce serait vraiment dommage de ne pas l’utiliser à votre avantage pendant cette période de transition.

En recherche active ? Oui mais chut !

Bon, et puis vous n’avez pas envie de tourner autour du pot. Vous cherchez un job donc vous allez le leur dire pour que votre demande soit bien claire. Vous avez un style direct, et vous aimez les relations franches et honnêtes, alors pourquoi vous ne diriez pas que vous êtes en recherche active d’un nouveau job ? Et si je vous disais que c’est le meilleur moyen, en France, de freiner des quatre fers vos recherches, voire de stopper net celles-ci.

Le réseautage : une relation de professionnel à professionnel !

Vous vous dites peut-être aussi que tout cela n’a pas d’importance car pour l’instant vous n’envisagez de rencontrer que des amis et des relations très proches. Erreur ! Dans la démarche Réseau c’est toujours une relation de professionnel à professionnel !

Professionnaliser sa recherche d’emploi !

Pierre, un de mes clients, me racontait récemment qu’avant que je ne commence à l’accompagner, après son licenciement il avait très vite commencé à rencontrer une poignée (pas plus, heureusement pour lui) de ses amis, et l’un d’eux lui dit : « Ecoute Pierre, je te connais pourtant depuis 20 ans, mais quand tu t’es présenté aujourd’hui, tu n’as pas été bon, je n’ai pas compris où tu en étais et ce que tu visais désormais, c’était très flou et très long. Tu ferais mieux de te faire accompagner sur ces sujets. Tu sais, on ne cherche plus un nouveau job aujourd’hui comme avant, les méthodes ont beaucoup évolué et il y a une différence énorme aujourd’hui entre celui qui se fait accompagné pour se préparer et les autres » Quel cadeau ! Cela a empêché Pierre d’aller se griller auprès de nombreux autres contacts et cela lui a permis de lui faire gagner un temps précieux.

La démarche Réseau est un fusil à un coup

Parce que vous l’avez compris, le Réseau est un fusil à un coup ! L’image professionnelle que vous allez renvoyer de vous même, est indélébile pour 2 ou 3 ans. Vous ne pouvez pas rencontrer quelqu’un et retourner le voir quelques semaines plus tard pour lui dire que finalement il faut qu’il oublie tout ce que vous lui avez raconté car maintenant vous cherchez tout autre chose.

Ne pas confondre vitesse et précipitation !

Ce réflexe de vouloir rapidement descendre dans l’arène peu de temps après avoir quitté son entreprise est très répandu et dessert malheureusement fortement la personne qui l’adopte. Au mieux cette attitude lui fait perdre beaucoup de temps, au pire elle le grille auprès de tous ses contacts.

4/ Réseautage : quel état d’esprit faut-il avoir ?

Certes le réseautage, c’est tout un semble de techniques, de bonnes pratiques. Mais avant toute chose, le réseautage, c’est un état d’esprit !

Rappelez vous tout d’abord l’enjeu d’un entretien Réseau : échanger avec votre interlocuteur pour obtenir des informations, des avis, des conseils, … et des noms de contacts,  TOUT sauf un job ! Il s’agit d’un échange d’informations.

Réseautage : l’esprit Réseau

Se préparer à avoir un bon état d’esprit pour la démarche Réseau consiste à :

  1. se rendre disponible – Réseauter prends du temps et réclame une bonne organisation. Il est nécessaire de s’allouer du temps pour le Réseau dans l’agenda. Du temps avant, pendant et après les entretiens
  2. chercher à donner avant de recevoir. Focalisez vous en priorité sur les besoins de la personne que vous rencontrez et essayer de trouver en quoi vous pouvez l’aider. N’attendez rien en retour de la personne à qui vous donnez, c’est le Réseau qui vous le rendra !
  3. ne pas attendre un résultat immédiat de vos entretiens Réseau. La démarche Réseau réclame de la patience et de la persévérance. Inutile de se précipiter car vous obtiendriez rapidement l’effet inverse.
  4. vérifier que vos paroles passent à travers le filtre de la sagesse ! En effet, vérifiez que ce que vous apprêtez à dire est vrai, utile et bienveillant. Si ce n’est pas le cas, taisez-vous !
  5. vous exprimer de manière positive. Bannissez de vos propos toute formulation négative !
  6. sourire !
  7. être ouvert, curieux : poser beaucoup de questions !
  8. écouter votre interlocuteur, être attentif. Ne lui coupez pas la parole sauf s’il monopolise vraiment celle-ci. Posez vos questions et écoutez-le, écoutez-le ! Les gens adorent parler d’eux-mêmes alors écoutez-les ! C’est d’ailleurs en faisant ainsi, qu’ils vont penser le plus grand bien de vous !
  9. savoir demander – Vous pouvez demander tout ce que vous voulez au cours de la démarche Réseau – des conseils, des avis, des informations, des contacts – tout, mais jamais un job !
  10. ne pas mentir : ni sur la durée de vos emplois, ni sur vos responsabilités réelles, ni sur vos réalisations
  11. bien dormir !
  12. annuler le rendez-vous si vous êtes malade, même le matin même !
  13. respecter les règles du savoir-vivre en particulier en remerciant votre interlocuteur par écrit sous 24 heures maximum
  14. assurer le suivi des entretiens Réseau en tenant informés l’interlocuteur Réseau et le connecteur
  15. être vigilant. Il n’y a pas que des gentils dans le Réseau. Vous tomberez sur 10% de toxiques et 10% de manipulateurs.
Réseautage : comment se préparer à l’esprit Réseau ?

5/ Réseautage : un passage obligé mais rarement spontané

Vous l’avez entendu, vous l’avez lu mais ce n’est pas pour cela que vous êtes convaincu. La démarche Réseau a beau être plébiscitée par tous les professionnels de l’emploi, elle désarçonne. Finalement, de quoi s’agit-il ? De réussir par vos connaissances, et surtout par les connaissances de vos connaissances, à décrocher votre prochain job. Présenté ainsi, l’approche semble à la portée du plus grand nombre. En réalité, elle va à l’encontre de ce qui vous a été inculqué dès votre plus jeune âge. Alors comment faire ? 

L’art de désapprendre ce qui vous a construit

La démarche Réseau est un peu l’antithèse des rapports inculqués tant à la maison qu’en classe. Qu’apprend-on sur les bancs de l’école ? A écouter et à répondre après avoir levé la main et reçu l’autorisation de s’exprimer. Rares sont les moments où il faut se mettre en avant et défendre ses idées devant la classe. Concourir au poste de délégué fait partie de ces exceptions et peu d’élèves apprécient l’exercice.

Qu’apprend-on à la maison ? A ne pas parler à table afin d’écouter les adultes, à ne pas parler aux inconnus (c’est dangereux !), à ne pas parler de soi (c’est mal élevé !), à ne pas demander (cela ne se fait pas !), à se contenter de ce que l’on a (c’est la Règle !). On vous a également fait comprendre que pour réussir dans vie il fallait bien travailler et beaucoup. L’ennui c’est que la démarche Réseau, c’est tout l’inverse de ce que vos professeurs et vos parents vous ont appris !

En effet, dans la démarche Réseau, il s’agit de parler à table, de s’entretenir avec des inconnus, de parler de soi, de demander, de ne surtout pas se satisfaire de ce que l’on a déjà, de ne pas se consacrer uniquement à son travail pour se laisser le temps de se construire un Réseau. En définitive, c’est l’inverse de ce que l’on vous a inculqué dans vos jeunes années.

Dès lors, on comprend mieux pourquoi la démarche Réseau pose question aux personnes en recherche d’emploi. Souvent fragilisées par un départ plus ou moins volontaire, elles peuvent vivre cette approche comme une humiliation de plus : solliciter quelqu’un pour lui parler de soi et lui demander des choses est aux antipodes de l’image du brillant super-cadre bien entouré, objet de toutes les attentions et recherché pour ses conseils. 

Et pourtant, passé 45 ans, inutile de passer sa vie à consulter les petites annonces car celles qui vous intéressent n’y figurent pas. Le cadre ou le dirigeant qui recherche un nouveau job à 45 ou 50 ans, découvre l’existence du marché caché de l’emploi. Pour leurs emplois premium, les entreprises préfèrent passer prioritairement par leur Réseau, en toute discrétion. Arriver à investir ce marché caché de l’emploi est donc votre planche de salut.

Oui mais comment ? En dédramatisant, en apprenant la démarche Réseau et en vous y préparant !

  •  Marché du travail : faites le deuil de vos idéaux

Vos repères flanchent. Vous êtes déstabilisé. On le serait à moins. 

  • Ne vous avait-on pas certifié que le diplôme protège de la précarité ? A observer le nombre de cadres et de dirigeants aux cursus prestigieux et qui, pourtant, sont remerciés du jour au lendemain, vous commencez à douter du bien-fondé de cette affirmation et c’est normal.
  • N’est-il pas de notoriété publique qu’investissement et humilité sont les principaux moteurs de l’ascension professionnelle ? Alors pourquoi promeut-on régulièrement des personnes plus à l’aise pour parler de leurs résultats que pour les afficher ? Là-encore, la vie s’est chargée de vous déciller. 

Le monde du travail n’est pas forcément vertueux. Il a ses règles qu’il vaut mieux connaître sous peine de se mettre hors-jeu. Il est temps de faire le deuil de vos idéaux et de vous former aux techniques de recherche d’emploi qui marchent sous peine de vous faire voler les postes par de moins bons que vous, qui eux, auront professionnalisé leur démarche.

Réseautage : suivez le guide

Réseauter ne s’improvise pas et tant mieux. C’est même un domaine où l’investissement est récompensé. 

En d’autres termes, le fait de « rencontrer des personnes qui peuvent vous aider dans votre projet professionnel » dissimule un travail préparatoire conséquent. Car pour être profitable, l’échange envisagé doit se structurer autour de deux temps forts :

  • Votre présentation : vous, votre projet.
  • Votre demande : en quoi votre interlocuteur peut vous être utile (informations, avis, conseils, contacts…).

Sur ces deux points, l’objectif est d’être à l’aise, ce qui, nous l’avons vu précédemment, n’est pas évident. La solution ? Entraînez-vous, au besoin faites appel à un expert en transition professionnelle, ce qui vous permettra de gagner un temps précieux. Quelques conseils pour réussir :

Le pitch : terme consacré pour désigner cette présentation succincte (environ une minute et trente secondes, jamais plus de deux minutes) que vous allez réaliser devant votre interlocuteur au début de l’entretien Réseau. N’oubliez pas :  la personne en face de vous a accepté de vous recevoir mais son temps est compté. Il vous faut la persuader de l’intérêt de cet échange si vous ne voulez pas qu’il tourne court. C’est le moment de convaincre de votre légitimité et de votre enthousiasme vis-à-vis d’un projet pour lequel vous avez besoin de son assentiment. Oui, l’exercice est délicat car il faut savoir se mettre en avant et inspirer confiance, sans paraître prétentieux ni mythomane. D’où l’intérêt de préparer et de se faire challenger avant le jour J afin de repérer le bon positionnement et adopter la bonne posture. 

La demande : pour beaucoup, c’est le sujet le plus délicat et pourtant. Les freins peuvent être nombreux : vous n’aimez pas demander, vous ne voulez pas vous rendre redevable, vous avez peur de déranger. Votre contact n’est pas naïf. Il sait bien que cet échange n’a de sens que s’il peut vous apporter une aide. Alors soyez direct et respectueux : montrez-lui en quoi il peut vous être utile et dans la plupart des cas, vous verrez, sa réponse sera à la hauteur de vos attentes. Vous pouvez tout demander, sauf un job !

Car que se passe-t-il dans la tête de la personne en face de vous ? Vous le découvrirez en partie lors de cet échange. 

  • Hypothèse 1 : elle peut sincèrement avoir envie de soutenir votre projet parce qu’elle voit que vous êtes sincère et motivé. Vous l’écoutez. Elle vous parle d’elle, de son parcours, de sa société, de son secteur, elle vous donne des conseils, des avis, des informations. Elle se sent valorisée !
  • Hypothèse 2 : elle aussi se pose des questions sur sa carrière. Votre parcours, votre projet vont nourrir sa réflexion. Elle risque alors de vous poser beaucoup de questions, parfois personnelles. L’échange peut sembler plus décousu mais il est en fait plus équilibré. 

De ces hypothèses, il ressort qu’il est inutile de faire le match avant le coup d’envoi. Ce qui compte, c’est que vous vous soyez préparé mais le jeu réservera forcément des surprises… parfois très positives.

Aujourd’hui c’est vous, mais demain ? Oui, aujourd’hui vous êtes à la recherche d’un emploi. Vous êtes celui qui doit solliciter un rendez-vous et qui appréhende le déséquilibre de la situation. Mais demain ? Quand vous aurez retrouvé une stabilité professionnelle et une identité sociale, peut-être serez-vous en mesure de renvoyer l’ascenseur ou de donner un coup de pouce à une personne qui vous aura contacté grâce à une recommandation, en précisant en quoi vous pouvez lui être utile. La vie professionnelle est longue. La générosité, une des valeurs cardinales de tout bon réseauteur !

6/ Les sept incontournables du Réseautage

Pour un cadre ou un dirigeant expérimenté, la démarche réellement efficace pour trouver un emploi consiste à… réseauter, réseauter et encore réseauter. Mettre tout en œuvre pour vous rendre visible sur le marché caché de l’emploi est incontournable !

1 Le projet

Pour mener un réseautage efficace, commencez par vous centrer sur vous-même : Où en êtes-vous ? Souhaitez-vous continuer à évoluer dans le même secteur d’activité ? Souhaitez-vous changer de région ? Voulez-vous continuer à exercer la même fonction ? L’option freelance vous tente ? Vous voulez devenir indépendant ?

Se lancer dans le réseautage sans avoir défini au préalable votre projet professionnel est absurde. Personne ne sera en mesure de vous aider. Vous allez perdre votre temps et faire perdre celui de vos interlocuteurs.

Identifier votre objectif est fondamental car c’est de lui que tout va découler : les personnes à rencontrer, les moyens de les approcher, votre pitch. Par exemple, si vous cherchez un nouveau job en salariat ou si vous cherchez des missions en tant qu’indépendant (manager de transition, consultant, …) ce n’est pas la même chose : la démarche Réseau n’est pas la même, le profil LinkedIn ne sera pas renseigné de la même façon, la présence digitale sera différente, le pitch sera différent.

Un projet doit être compris comme une offre de solutions. Passez du statut de demandeur d’emploi à la position d’apporteur de solutions et vous verrez, cela change tout ! Une offre de solutions vous sert à convaincre vos interlocuteurs.

2 La recommandation

Certes, il n’est pas interdit d’envoyer une invitation sur LinkedIn à un parfait inconnu et même d’obtenir son aval pour intégrer son réseau. Il se pourrait même que vous obteniez un rendez-vous avec cette personne et que vous trouviez les échanges intéressants. Et puis après ? Rien. Rien parce que c’est beaucoup plus difficile d’obtenir de ce parfait inconnu des noms de contacts car c’est beaucoup plus difficile de lui inspirer confiance que dans une situation où vous le contactez de la part de quelqu’un qu’il connaît. Pour vous communiquer le nom d’une personne à contacter de sa part, vous devez gagner la confiance de votre interlocuteur.

Réseautage : la recommandation

La recommandation est la clé de toutes les portes du Réseau. C’est la clé magique ! C’est grâce à elle que vous allez vous rendre visible dans vos cercles de niveau 2, 3 et plus.

Vous commencerez par contacter des personnes de votre cercle de niveau 1, c’est à dire les personnes qui vous connaissent : vos relations professionnelles, vos anciens collègues, les personnes avec qui vous étiez en formation, anciens camarades de fac ou d’école, anciens collègues partis vers d’autres horizons, connaissances actuelles… Pour ces personnes, évidemment, vous n’avez pas besoin de recommandation.

Si vous contactez les personnes que vous ciblez sans recommandation, vous ne pratiquez pas la démarche Réseau, vous faites de l’approche directe. Et le résultat est rarement à la hauteur, voire jamais. 

Et si vous identifiez un parfait inconnu qui vous intéresse sur LinkedIn, gardez-vous bien de le contacter sans recommandation. Commencez par identifiez une personne que vous avez en commun qui pourra ensuite vous recommander auprès d’elle !

3 La prise de contact

Réseautage : par où commencer ?

Prendre contact avec une personne que vous connaissez ne pose a priori aucun problème. Prendre contact avec une personne que vous ne connaissez pas, de la part d’un connecteur est une autre paire de manches ! La prise de contact efficace est un art subtil qu’il convient d’apprendre si vous voulez obtenir de nombreux entretiens Réseau !

4 La demande

Réseautage : un mauvais départ ?

Si vous voulez prendre tout de suite un très mauvais départ dans le réseautage, c’est très simple, vous vous dépêchez de téléphoner à tous vos amis et vos relations pour les prévenir que vous êtes désormais à la recherche d’un nouveau job et vous leur demandez de vous prévenir dès qu’ils entendent parler de quelque chose ! C’est le meilleur moyen pour qu’il ne se passe rien et vous ne parviendrez alors jamais à dépasser le cercle de votre réseau initial.

Dans la démarche Réseau, vous pouvez tout demander sauf un job ! Vous pouvez demander des conseils, des informations, des avis, tout, sauf un job !

Soyons très clair, oui vous cherchez bien un job mais non vous ne demandez pas un job !

5 La préparation

Dans la démarche Réseau, tout est affaire de préparation : connaître son projet, définir vos cibles (secteur, noms d’entreprise), préparer votre pitch et s’entraîner, se renseigner sur votre interlocuteur, son entreprise, son secteur, préparer vos questions. Et puis aussi, préparer des réponses aux questions susceptibles de vous mettre dans l’embarras.

Réseautage : il y a les amateurs et... les professionnels !

Aujourd’hui, il est devenu nécessaire de professionnaliser sa démarche de recherche d’emploi et donc sa démarche de réseautage. Il n’y a plus de places pour les amateurs !

Il y a de nombreuses façon de repérer les amateurs dans le Réseau, en voici deux très rapides : lors d’un entretien Réseau physique ils n’ont pas de cartes de visite et sur LinkedIn ils ont le joli bandeau vert opentowork autour du cou.

Le jour J, vous risquez d’être un peu stressé. C’est normal alors évitez d’en rajouter. Que l’entretien se déroule physiquement ou à distance, il se prépare !

Si vous avez un entretien en distanciel (Zoom, WhatsApp…), vérifiez bien que la caméra et le micro fonctionnent. Ayez le visage bien éclairé (lumière blanche). Positionnez la caméra au même niveau que vos yeux. Attention au décor derrière vous ! Ayez sous la main un stylo et une feuille pour prendre des notes.

Dans la perspective d’une rencontre en présentiel, vous aurez pris le temps de checker au préalable le temps de trajet afin d’arriver à l’heure.

6 La conduite de l’entretien Réseau

Réseautage : c'est vous qui pilotez l'entretien Réseau !

Un entretien Réseau n’est pas un entretien de recrutement. Ici c’est vous qui pilotez l’entretien Réseau ! Et 80% du temps vous écoutez votre interlocuteur. Surveillez bien votre temps de parole pour ne pas dépasser 20% du temps ! Intéressez-vous réellement et sincèrement à votre interlocuteur. Essayez de comprendre ses besoins. Posez-lui des questions à bon escient. Ne l’interrompez-pas.

En n’oubliez pas qu’en entretien Réseau, l’un de vos objectifs consiste à ressortir avec au moins deux noms de contact. Il faudra donc le demander…

Vous serez aussi le gardien du temps. Il s’agira, en bon professionnel, de clore l’entretien Réseau dans le temps imparti.

7 Le suivi de l’entretien Réseau

Chaque entretien Réseau fera l’objet d’un compte-rendu. En effet, c’est très utile de retrouver rapidement les informations récoltées lors d’un entretien tenu quelques mois plus tôt, lorsque vous avez de nouveau un entretien avec la même personne.

Et puis vous remercierez votre interlocuteur en lui envoyant un mail dès le lendemain de l’entretien Réseau, pas cinq jours plus tard ! Ce mail sera personnalisé et reprendra les grandes conclusions de l’entretien et les contacts qui vous ont été donnés.

Bien sûr vous tiendrez informé le connecteur du résultat des entretiens obtenus grâce à lui et de l’avancement de vos démarches.

Posez-vous 5 minutes et, au revers de sa carte de visite, ou sur un calepin, listez à chaud les quelques idées clés que vous a fait partager votre interlocuteur. Elles seront très utiles pour composer notamment le message de remerciements que vous ne manquerez pas de lui adresser dans les 24 heures.

Réseautage : les petits cadeaux

Et puis il s’agira également d’entretenir la relation avec votre Réseau. Si vous voulez que votre Réseau pense à vous, vous devez penser à lui en lui donnant des petits cadeaux : articles de presse, lien vers une vidéo, une mise en contact, l’invitation à une conférence ou à un webinar, un livre…

Vous le constatez, dans la démarche Réseau pour trouver votre futur job, la clé du succès est en grande partie dans la préparation. N’attendez pas d’être prêt à 100% pour vous lancer car sinon vous ne vous lancerez jamais. Prenez le temps d’apprendre la méthode puis lancez-vous en commençant par des entretiens faciles, des rendez-vous à faible enjeu.

Découvrez nos formations en ligne pour vous permettre de développer votre Réseau

Tous les secrets du Réseau pour trouver un job

Indépendants, faites décoller votre business grâce au Réseau et au digital

Suivez-nous

Suivez Orgaphenix sur LinkedIn et suivez-moi sur Youtube pour louper aucune nouvelle vidéo.

4 réflexions au sujet de “Le réseautage efficace pour trouver un job”

Laisser un commentaire

Philippe Douale

Expert en évolution professionnelle, LinkedIn & Networking

Philippe accompagne les cadres et les dirigeants, en évolution professionnelle, pour trouver leur prochain poste, en outplacement complet (6 mois, 9 mois, un an, où jusqu’à la fin de la période d’essai), ou en outplacement en version accélérée (3 mois).
Philippe propose également des accompagnements spécialisés sur votre profil LinkedIn, que vous désiriez utiliser celui-ci pour trouver votre prochain poste, faire décoller votre business en tant que freelance, ou soigner votre image professionnelle en tant que dirigeant en poste.
Si vous êtes freelance, ou souhaitez le devenir, Philippe vous accompagne pour prendre ou reprendre un bon départ et faire décoller votre activité.

Partagez
Tweetez
Partagez