Devenir indépendant – 5 principes clés pour plus d’audace !

Audacieux et pugnace. Deux qualificatifs qui résument bien l’attitude des indépendants aux différentes étapes de leur parcours. Bonne nouvelle : tout le monde peut acquérir cet état d’esprit, à condition de s’approprier les 5 principes-clés présentés dans cet article.

Principe n°1 : Vous êtes votre meilleur ambassadeur

Oui, vous seul avez la légitimité d’incarner votre projet. Un projet que vous avez pensé et conçu de A à Z en fonction de ce que vous aimez, en fonction des domaines de compétences où vous êtes talentueux (voire meilleur que les autres) et en fonction de l’état du marché, et qui sera à la base de votre nouvelle activité. 

Car en professionnel responsable, vous avez déjà mené un diagnostic sérieux de la situation et des perspectives sur le marché visé. Les indicateurs sont au vert. Vous êtes convaincu. Mais êtes-vous prêt à convaincre ?

Principe n°2 : Favorisez une image positive de vous

Arrêtez-vous un instant sur vous.

Dans l’Elément humain, le psychologue américain Will Schutz souligne l’importance d’avoir une bonne estime de soi pour réussir. Schématiquement, l’estime de soi serait inversement proportionnelle à l’écart que vous ressentez entre « la personne que vous êtes » et « celle que vous voudriez être ». 

Pour réduire cet écart :

  1. commencez par décrire vos qualités et vos défauts, en évitant de minimiser les premières au profit des seconds. 
  2. comparez la personne que vous voudriez être à celle que vous ne voudriez surtout pas être pour définir les points d’amélioration
  3. listez les bénéfices, car ils existent, à rester comme vous êtes pour mesurer votre réelle envie de changer.

A travers cet exercice, vous allez prendre conscience des mécanismes auto-limitants que vous avez mis au point. Prochaine étape : orienter l’énergie, employée jusqu’alors à créer vos propres barrières, vers le développement de votre potentiel. 

Principe n°3 : Pitcher votre projet encore et encore

Vous avez un projet alors dîtes-le. Plus votre discours sera convaincant, plus vous parviendrez à vos fins. Face à un banquier, à des prospects ou à un partenaire, faîtes la différence en montrant que vous maîtrisez parfaitement votre sujet. 

Pour y parvenir, entraînez-vous. Votre présentation doit persuader votre interlocuteur du bien-fondé de votre démarche, alors glissez-vous dans la peau du plus féroce contradicteur et repérez les points faibles de votre argumentation, listez les questions pièges, et trouvez la parade. 

Vous vous sentez prêt ? C’est le moment de faire appel à votre entourage ou à un tiers de confiance qui n’hésitera pas à vous faire un retour sincère sur votre prestation. Là encore, recommencez jusqu’à obtenir le résultat souhaité. 

Principe n°4 : Ni paillasson, ni hérisson

Il est temps de solliciter ceux qui vous aideront à monter votre projet et à vivre de votre activité. Au-delà du message que vous avez préparé, votre attitude sera déterminante à cette étape. 

L’enjeu : créer les conditions d’un échange sincère et respectueux afin de réduire le stress légitime que vous pouvez ressentir et qui ne manquerait pas de provoquer la méfiance ou la gêne de votre auditoire si vous ne parvenez pas à le canaliser. 

Pour travailler votre posture, rien de tel que de réaliser un test de personnalité en amont qui révèlera notamment votre profil en situation de stress (passif, agressif, manipulateur …). Averti, vous pourrez corriger ce penchant naturel pour parvenir à vous affirmer sans vous imposer et faciliter ainsi l’écoute et l’adhésion de vos interlocuteurs.

Principe 5 : L’optimisme, votre meilleur allié

Vous venez d’essuyer un refus de financement ? Votre carnet de commandes a du mal à se remplir ? Vous ne vous sentez pas à votre place sur cette nouvelle mission en régie ? Analysez à froid les raisons de vos difficultés. Corrigez au besoin et surtout gardez le moral. 

Pensez-vous sincèrement que les success-stories ne recèlent pas une part d’ombre ? Prenez l’exemple de Tim Ferris, l’auteur du best-seller La semaine de 4 heures. Dans la préface de son ouvrage, il mentionne avec humour : « le projet du livre a été refusé par 26 éditeurs sur 27. »

Même Steve Job, le génial co-fondateur d’Apple, n’a pas toujours été au zénith. Souvenez-vous : limogé en 1985 par son Conseil d’Administration, il entame sa traversée du désert… pour mieux rebondir chez Pixar avant d’être rappelé par Apple et d’enchaîner les succès.

Alors allez de l’avant ! Vous verrez : c’est en osant que vous ferez tomber les premières barrières, personnelles et professionnelles, qui vous conforteront dans votre démarche, renforceront la confiance nécessaire à la prise de risque, vous rendront moins sensible aux critiques et aux objections. Et arrivera le jour où vous constaterez que « celui que vous vouliez être » a pris inexorablement la place de « celui que vous étiez ». L’audace est un puissant moteur de changement.

Pas d'événement actuellement programmé.

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez