Les outils des géants : leurs clés pour réussir

Titre : Les outils des géants : leurs clés pour réussir

Sous-titre : Milliardaires, icônes, leaders et champions mondiaux vous livrent leurs succès 

Auteur : Timothy Ferriss

Editeur : Alisio, paris 2017

Les outils des géants : leurs clés pour réussir – Le pitch 

Inspirez vous des plus grands pour changer votre vie ! Tiré de ses célèbres podcasts, « Les outils de géants », l’ouvrage de Tim Ferriss met en lumière les idées et les pratiques des personnes qui, dans leur domaine, sont considérés comme les meilleures. Mais pourquoi, me direz-vous, comparer l’incomparable ? Comment un verre de terre pourrait-il s’approcher d’une étoile ? Eh bien lisez ce recueil d’entretiens et vous comprendrez : d’anecdotes en pensées plus construites, vous allez découvrir des éléments qui ne manqueront pas de vous interpeller, vous renverront à vos propres pensées et pratiques, vous inciteront à vous remettre en question et au final, vous ouvriront le champ des possibles. C’est à ce stade que l’auteur vous met en garde : parcourir des conseils sans les tester ne sert à rien. Alors quand au détour d’une phrase, une idée vous accroche, cherchez à l’appliquer sans attendre. C’est ainsi qu’agissent ceux qui réussissent. Eh oui, les étoiles d’aujourd’hui sont les vers de terre d’hier. 

Pourquoi il faut avoir lu ce livre ? 

Ils ont tous en commun d’être sortis du lot. Chacun dans son domaine est devenu une référence aux Etats-Unis. Ils affichent leur réussite dans les pages des magazines et sur tout type d’écran, notamment dans les médias sociaux avides d’histoires de « rich and famous ». Des histoires que Tim Ferriss reprend à la source afin de nous faire découvrir dans « Les outils des géants » qui se cache derrière la personnalité publique et comment elle est en arrivée là.

Faut-il encore présenter Tim Ferriss, l’auteur qui a changé ma vie et celle de beaucoup d’autres ? Oui, lorsque j’ai compris à la lecture d’un de ces précédents best-sellers qu’on pouvait créer une entreprise au service de sa vie (et non l’inverse !), j’ai décidé que rien ne serait plus comme avant. La semaine de 4 heures est un véritable uppercut salvateur pour qui décide vraiment de s’en inspirer. Car la mise en pratique est l’un des piliers fondamentaux de la méthode. Nous avons certes besoin de pionniers qui ouvrent la voie, nous expliquent par où passer et les écueils à éviter, mais nous ne parviendrons jamais à leurs côtés si nous ne nous mettons pas en chemin. 

Cet avertissement vaut bien entendu pour Les outils des géants, dans lequel Tim Ferriss interroge des personnalités américaines de premier plan … Tous ses invités, car Tim les a reçus à l’origine dans son émission de podcast, ont en commun d’avoir un jour décidé de prendre leur destin en main. Et ils nous expliquent comment, ce qui est vraiment passionnant. Mais peut-être plus passionnant encore est comment l’auteur s’approprie ces conseils pour créer sa propre démarche personnelle. Emerge alors un livre dans le livre, consacré à la quête d’un homme qui a décidé de réaliser ses rêves. Une histoire riche d’anecdotes, de tests grandeur nature et d’enseignements. 

Alors plongez-vous dans cet ouvrage, butinez, arrêtez-vous sur une phrase, repartez, avant, après, il n’y a pas de règles. Certains passages vont vous enthousiasmer, d’autres vous tomberont des mains. Et c’est normal. Comme il est normal qu’un passage vous scotche, réellement, et laisse vos proches totalement insensibles. A chacun ses stimuli. Mais une chose est sûre, c’est qu’il y a suffisamment d’exemples dans ce livre pour que l’un d’eux au moins vous interpelle et vous incite à transformer votre vie.

Les outils des géants : leurs clés pour réussir – Le résumé

« Ce livre est une véritable boite à outils pour changer de vie. » Voici exposé en une phrase le propos de l’ouvrage, Les outils des géants

« La boîte à outils », ce sont les témoignages de personnalités américaines contemporaines dont la réussite et le parcours peuvent constituer une source d’inspiration pour chacun d’entre nous. Bien qu’ils exercent dans les domaines les plus variés (business, littérature, santé, nouvelles technologies, musique, sport, média…), ces « happy few » ont en commun une hygiène de vie fondée sur des rituels, des croyances, des modes de relation… que vous pouvez, si vous le décidez, transposer dans votre quotidien.

  1. Des exemples à suivre

L’un des intérêts de cet ouvrage « Les outils des géants » est de vous divulguer des conseils qui ont tous été expérimentés par l’auteur. Cette approche empirique sera d’autant plus efficace que vous déciderez de l’appliquer à votre tour. Du moins les recommandations que vous jugerez pertinentes dans la situation où vous vous trouvez actuellement car comme le souligne Tim Ferriss, ces recommandations « ne fonctionnent que si l’on en a réellement besoin. »

2. Des sujets à investiguer

 « Le monde est une mine d’or, creusez dans la tête des autres pour déterrer des trésors. Vos questions sont vos pioches… » 

La qualité des témoignages recueillis dans Les outils des géants repose notamment sur la capacité de Tim Ferriss à poser des questions ouvertes, propices à dévoiler la singularité de l’interviewé. Quelques exemples :

  • Selon vous, qui incarne le mieux le mot « réussite » et pourquoi ?
  • Êtes-vous convaincu de quelque chose que les autres considèrent comme une folie ?
  • Quel est le meilleur investissement à moins de 100 $ qui a changé votre vie au cours de ces six derniers mois ?
  • Comment passez-vous les 60 premières minutes de la journée ?
  • Y a-t-il une maxime qui régit votre vie ou à laquelle vous pensez souvent ?
  • Au cours des dernières années, avez-vous changé d’avis sur quelque chose et pourquoi ?
  • Êtes-vous persuadé de quelque chose, même si vous ne pouvez pas en apporter la preuve ?

Que répondriez-vous ? A chaque individu sa réponse, quoi que…

3. Ce qui rassemble les géants

En compilant les différents témoignages, l’auteur met en lumière un certain nombre de pratiques partagées par les interviewés. Ainsi :

  • ils sont 80% à pratiquer au quotidien une forme de méditation
  • ils sont nombreux à sauter le petit déjeuner ou à manger frugalement
  • à la quasi-unanimité, ils ont préfiguré un projet sur leur temps personnel avant de le lancer
  • ils ont la ferme conviction qu’un rebond vient après tout échec
  • ils ont fait d’une de leur faiblesse un atout

Mais l’essentiel est-il vraiment là ? Car l’essentiel, c’est vous. Et vous seul êtes en mesure de déterminer si la règle du grand nombre est une donnée pertinente pour transformer votre vie. 

4. Ce qui vous singularise

 « J’aimerais que vous cherchiez la brebis galeuse qui correspond à vos propres particularités », vous recommande Tim Ferriss. En d’autres termes, osez prendre un chemin différent s’il vous conduit à la vie que vous souhaitez. D’où l’intérêt de lire l’ouvrage au rythme qui vous convient et comme vous l’entendez : du début à la fin ou par picorage. L’important est de savoir pourquoi vous agissez ainsi. 

Demandez-vous par exemple pourquoi vous avez sauté tel chapitre ou tel paragraphe. Ce comportement est peut-être moins anodin qu’il n’y parait : « C’est peut-être précisément en sautant ou en faisant l’impasse sur ces sujets que vous vous êtes créé des angles morts, des goulets d’étranglement, ou que vous avez laissé des problèmes irrésolus. C’était le cas pour moi. », commente Tim Ferriss. 

5. Les questions qui peuvent tout changer

Au-delà des interviews, un chapitre méritera particulièrement votre attention. Intitulé « Tester l’impossible », il présente les 17 questions qui ont eu un impact irréversible sur la vie de l’auteur. 

  • Question 1 : Et si je prenais le contrepied de ce que font les autres ?

Nous sommes en l’an 2000. A la sortie de l’université, Tim Ferriss prend un poste de commercial dont l’une des tâches principales consiste à appeler des directeurs d’entreprise pour leur vendre des espaces de stockage de données. Mais il constate rapidement que leur secrétariat fait barrage. Qu’à cela ne tiennePour contourner la difficulté, il n’appellera plus aux heures habituelles de travail mais tôt le matin ou tard le soir. Un bon moyen d’accéder directement au dirigeant puisque tout le monde est parti ou pas encore arrivé. 

  • Question 2 : Et si je travaillais dans le secteur qui absorbe une part conséquente de mon budget ?

2001. Un plan de licenciement s’annonce. L’occasion pour Tim Ferriss, salarié, d’envisager de créer son entreprise. Dans quel domaine ? Celui qui absorbe une part non négligeable de ses revenus, soit les compléments alimentaires pour sportifs. Les opportunités figurent souvent devant nos yeux. Pourquoi chercher ailleurs ? Le secteur étant choisi, il lance une souscription auprès de ses ex-collègues et finance ainsi le recrutement de ses premiers employés et un début de production. 

  • Question 3 : Puis-je m’offrir la vie de mes rêves ?

2004. L’entreprise de compléments alimentaires est florissante mais son dirigeant au bord du burn-out. Tout son temps est dédié à son entreprise. Comment s’en sortir ? En se posant une simple question : de combien d’argent dois-je disposer pour accomplir mes rêves ? Après calculs, Tim se rend compte que ses désirs sont plus abordables qu’il ne le pensait. Il décide alors de voyager.

  • Question 4 : Que peut-il m’arriver de pire ?

2004. Avant de partir pour l’Europe, Tim passe par des frayeurs dantesques : et si son entreprise capotait pendant son année sabbatique ? Si son compte en banque fondait comme neige au soleil ? S’il était cambriolé pendant son absence ? Et si… rien de tout cela ne se produisait ? En effet, la probabilité de subir une catastrophe est en général d’1/1 million. Rassuré, Tim comprend que définir son inquiétude est le plus sûr moyen de la combattre.

  • Question 5 : Quels sont les 20% d’inputs qui me rapportent 80% de résultats ?

2004. Tim est sur le départ. Mais une question le taraude : comment va-t-il pouvoir gérer son entreprise de l’étranger, en y consacrant le moins de temps possible ? La solution passe par l’application de la loi de Pareto, dite des 80/20 : 80% du chiffre d’affaires repose sur 20% de votre clientèle. Reste alors à faire le ménage pour ne garder que les plus gros clients et si possible les moins tatillons.

  • Question 6 : Suis-je prêt à accorder ma confiance ?

2004. Pour réduire sa charge de travail, Tim choisit de responsabiliser les intermédiaires qui incessamment l’interrogent pour connaître ses tarifs dans telle ou telle situation. Il leur laisse d’abord le champ libre sur des commandes n’excédant pas 100 dollars puis, constatant que tout se passe correctement, il augmente progressivement leur plafond d’engagement avant de le supprimer. Bilan de l’opération : ses correspondants s’acquittent parfaitement de leur nouvelle tâche, laissant à Tim le soin de conclure que la responsabilisation est un puissant moteur dans les affaires.

  • Question 7 : Comment me démarquer dans ma communication ?

2006. Sur le point de lancer ce qui deviendra son premier ouvrage et futur bestseller, La semaine de 4 heures, Tim se rapproche d’auteurs à succès pour savoir quel a été, selon eux, l’angle mort de leur communication lors de la sortie de leurs ouvrages. Le mot «  blog » revient alors suffisamment souvent pour que Tim décide de partir à Las Vegas au Consumer Electronics Show où se pressent les geeks du monde entier. Sa cible est à portée de main et suffisamment détendue pour lui livrer les conseils qu’il attend.

  • Question 8 : Suis-je doué pour raconter des histoires ?

2007. Le lancement du livre passe inaperçu. Tim en cherche la raison : « Les gens n’aiment pas qu’on leur vende des produits, mais aiment tous entendre des histoires. Alors mieux vaut se concentrer sur les histoires. »

  • Question 9 : Pourquoi ne pas me former à l’école de la vie ?

Retour en 2005. Tim a toujours rêvé de faire un MBA. Il se rend aux portes ouvertes de l’université de Stanford, prend part à un cours et là tout s’écroule. L’approche très théorique du professeur le dissuade définitivement de reprendre des études. Son école sera celle de la vie. Coaché par un capital-risqueur, il décide d’investir la somme dédiée à ses deux années d’université dans des start-up. C’est ainsi qu’il peut se former notamment aux transactions de rachat et revendre son entreprise de compléments alimentaires. Bilan des opérations ? « Lorsque CB Insights a analysé les 1 000 premiers investisseurs providentiels en 2014, j’étais classé 6e… Les start-ups ont fini par devenir ma poule aux œufs d’or.» Mais attention, Tim reconnait être un privilégié : vivant dans la Silicon Valley, il a accès aux bonnes personnes et aux bonnes informations. Par ailleurs, il souligne qu’on ne peut se lancer dans un tel investissement que si l’on est prêt à perdre intégralement sa mise de départ. Ce qui est loin d’être évident.

  • Question 10 : Suis-je prêt à perdre de l’argent ?

2008. Tim a contracté un prêt pour l’achat d’une maison qu’il s’apprête à quitter. Ses amis lui conseillent alors de la louer pour rembourser son prêt. Mais cette solution ne lui convient pas. Le stress occasionné serait plus grand que la satisfaction de percevoir un loyer. Par la suite, il acceptera même de vendre sa maison à perte. Et en ressentira un profond soulagement car il pourra enfin passer à autre chose.

  • Question 11 : Suis-je prêt à dégrader mon offre ?

2008. Tim conseille des start-up. Dans l’une d’elles, il propose de réduire de 70% les onglets cliquables sur leur site Internet pour ne conserver que les plus rentables. Il constate alors que le « taux de conversion ((le pourcentage d’internautes qui s’inscrivent ou achètent) s’est immédiatement amélioré de 21,1 %. » Depuis, il s’interroge régulièrement sur ce qu’il peut éliminer dans son quotidien pour améliorer sa qualité de vie.

  • Question 12 : Comment puis-je me mettre sur pilote automatique ?

2004. Premier grand voyage de Tim mais le business le rattrape. Comment réussir à se déconnecter au moins un mois durant et retrouver à son retour une entreprise viable ? La solution réside dans une bonne préparation. Il met en place des procédés qui vont palier son absence. Cerise sur le gâteau, « vos systèmes vont perdurer bien après vos vacances ». Ce qui est acquis l’est définitivement.

  • Question 13 : Quel est mon plus gros challenge ?

2012. Tim s’inspire de la fable du lion face au mulot et à l’antilope. Certes, un mulot est plus facile à attraper qu’une antilope mais l’apport nutritif du mulot est faible. Il faut donc en tuer beaucoup avant d’être rassasié. L’antilope au contraire est un festin. Traduction : il vaut mieux se concentrer sur son plus gros challenge que de s’épuiser sur des tâches annexes.

  • Question 14 : Suis-je capable d’apprécier ce que j’ai ?

2013. 10 minutes par jour suffisent à Tim pour effectuer ce qu’il nomme son JM5 (journal en 5 minutes). Cet écrit se structure systématiquement autour des affirmations ou questions suivantes :

– Le matin : 

Je suis reconnaissant pour : à développer en 3 items 

Qu’est-ce qui rendrait cette journée super ? Réponse en 3 items

Affirmation du jour. Je suis : réponse en 3 items

– Le soir :

Les 3 choses positives du jour

Comment aurais-je pu améliorer ma journée : réponse en 3 items

Répété inlassablement, cet exercice conduit Tim à affirmer que « pour tout ce qui concerne le bonheur, il faut désirer ce que vous avez déjà. »

  • Question 15 : Est-ce que je n’en fais pas trop ?

2015. Tim se pose une question qui ne cessera de le hanter : comment se simplifier la vie ?

  • Question 16 : comment transformer mon argent en temps ?

Nous sommes toujours en 2015. Et le problème de Tim n’est pas de gagner de l’argent mais de disposer de plus de temps. Ce qu’il parvient à réaliser en se retirant du monde des start-up pour se consacrer à l’écriture et aux voyages. Son conseil : passé un certain âge, ne vous trompez pas d’objectif. 

  • Question 17 : Suis-je suffisamment lent ?

Une interrogation en forme de paradoxe : la lenteur est rarement la qualité la plus appréciée. Selon Tim pourtant : « On peut obtenir 95 % des résultats souhaités en plaçant calmement un pied devant l’autre. »

Dans quelle mesure ces questions ne font-elles pas écho à votre propre vie ? Et comment seriez-vous tenté d’y répondre ? La balle est désormais dans votre camp.

Les outils des géants – Que retenir de cet ouvrage ?

Un destin hors du commun est rarement le fruit du hasard. Hormis les « fils de », et encore, sur le berceau duquel les bonnes fées se sont penchées, la plupart des « rich and famous » ont compensé « le handicap » de leur origine par un mental et une hygiène de vie qui les ont hissés au sommet. La bonne nouvelle, c’est que leur démarche est accessible au plus grand nombre si tant est que le plus grand nombre se décide à appliquer réellement leurs recommandations. Il ne suffit pas de se gorger de podcasts ou d’enchainer les ouvrages sur le développement personnel pour transformer sa vie. Il convient de saisir une idée et de l’appliquer « dans la vraie vie ». Timothy Ferriss en est la preuve incarnée. 

Pour tout candidat au succès, cet ouvrage « Les outils des géants » est donc une clé d’entrée. A lui de pousser la porte et de se mettre au travail. Il lui revient en effet de bâtir sa propre ligne de conduite pour arriver aux objectifs professionnels et personnels qu’il s’est fixés. 

Et le candidat, c’est vous !

A lire du même auteur :

La semaine de 4 heures – Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux !

Suivez Orgaphenix sur FacebookLinkedInInstagramYoutube et Twitter, ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque samedi, nos derniers articles et dernières vidéos.

Laisser un commentaire

Philippe Douale

Expert en évolution professionnelle, LinkedIn & Networking

Philippe accompagne les cadres et les dirigeants, en évolution professionnelle, pour trouver leur prochain poste, en outplacement complet (6 mois, 9 mois, un an, où jusqu’à la fin de la période d’essai), ou en outplacement en version accélérée (3 mois).
Philippe propose également des accompagnements spécialisés sur votre profil LinkedIn, que vous désiriez utiliser celui-ci pour trouver votre prochain poste, faire décoller votre business en tant que freelance, ou soigner votre image professionnelle en tant que dirigeant en poste.
Si vous êtes freelance, ou souhaitez le devenir, Philippe vous accompagne pour prendre ou reprendre un bon départ et faire décoller votre activité.

Partagez
Tweetez
Partagez