L’art de la guerre de Sun Tzu

« L’Art de la guerre » est un traité militaire écrit par le général chinois Sun Tzu au Ve siècle av. J.-C. Ce livre intemporel présente les principes fondamentaux de la stratégie militaire, qui peuvent également être appliqués dans les domaines de la politique, des affaires et de la vie quotidienne. Il délivre des conseils précieux pour aborder les situations conflictuelles et pour mener à bien des projets, en mettant l’accent sur la préparation, la flexibilité et la sagesse.

1. L’art de la guerre : pourquoi il faut avoir lu ce livre ?

Il est essentiel de lire « L’Art de la guerre » car il offre des leçons de stratégie et de tactique qui sont pertinentes pour un large éventail de situations. Bien qu’il s’agisse à l’origine d’un guide de stratégie militaire, ses principes peuvent être appliqués à de nombreux aspects de la vie quotidienne, notamment les affaires, les relations personnelles et la gestion de projets. La compréhension des enseignements de Sun Tzu peut aider à résoudre les conflits de manière plus efficace, à anticiper les problèmes et à adapter les stratégies en conséquence.

2. Le résumé de l’art de la guerre

« L’Art de la guerre » est divisé en 13 chapitres, chacun traitant d’un aspect spécifique de la guerre et de la stratégie. Voici un résumé détaillé de chaque chapitre :

Chapitre 1 Supputations (=Planification initiale) – L’art de la guerre

Dans le chapitre « Supputations », Sun Tzu souligne l’importance de la réflexion et de l’analyse avant d’entrer en conflit. Il insiste sur l’évaluation des cinq facteurs fondamentaux (voie, climat, terrain, commandement et doctrine) et la comparaison des forces et faiblesses de chaque partie. Ces éléments sont cruciaux pour déterminer les chances de succès et décider s’il convient de poursuivre ou d’éviter un conflit.

Sun Tzu souligne l’importance de la réflexion et de la planification avant de se lancer dans un conflit. Il insiste sur l’importance de connaître soi-même et son ennemi, et d’évaluer les forces et les faiblesses de chaque partie.

Chapitre 2 Les opérations (=La guerre)

Dans le chapitre « Les opérations », Sun Tzu traite de la gestion des ressources et de la préparation au combat. Il insiste sur l’importance de la rapidité et de l’efficacité, en minimisant les coûts et la durée des conflits. Sun Tzu préconise également de remporter la victoire en brisant la résistance de l’ennemi sans nécessairement recourir à la force, en utilisant la ruse et la stratégie pour affaiblir et déstabiliser l’adversaire.

Sun Tzu traite des différentes formes de guerre et insiste sur la nécessité de prendre en compte les coûts humains et matériels. Il préconise de chercher à gagner sans combat, en privilégiant les négociations et les alliances.

Chapitre 3 Combattre l’ennemi dans ses plans (=Stratégie offensive)

Dans le chapitre « Combattre l’ennemi dans ses plans », Sun Tzu expose l’importance de la stratégie et de l’intelligence pour contrer les plans de l’ennemi. Il met l’accent sur l’utilisation de la ruse, de la tromperie et de la désinformation pour créer la confusion et semer la discorde parmi les rangs adverses. Sun Tzu souligne également l’importance d’anticiper les mouvements de l’ennemi et de réagir rapidement pour déjouer ses intentions et obtenir un avantage décisif.

Chapitre 4 Les formations militaires (=Disposition des forces)

Sun Tzu explique comment organiser et déployer ses troupes de manière stratégique pour maximiser leur efficacité au combat.

Le chapitre « Les formations militaires » traite de l’organisation et de la disposition des forces armées sur le champ de bataille. Sun Tzu met l’accent sur l’importance d’adapter les formations en fonction des conditions et de la situation. Il explique que la flexibilité et l’adaptabilité sont essentielles pour réagir aux changements et aux actions de l’ennemi, permettant ainsi de saisir les opportunités et de remporter la victoire grâce à des manœuvres stratégiques efficaces.

Chapitre 5 Puissance stratégique (=Énergie et force)

Dans le chapitre « Puissance stratégique », Sun Tzu aborde l’importance de l’énergie et de la force dans la conduite d’une guerre. Il enseigne comment canaliser et diriger l’énergie des troupes pour maximiser leur puissance et leur impact sur le champ de bataille. Sun Tzu souligne également l’importance d’adapter la puissance stratégique en fonction des circonstances, en alternant entre les approches directes et indirectes pour déstabiliser l’ennemi et remporter la victoire de manière efficace.

Chapitre 6 Vide et plein (=Faiblesses et forces)

Le chapitre « Vide et Plein » traite de l’équilibre entre la concentration et la dispersion des forces sur le champ de bataille. Sun Tzu enseigne l’importance de maintenir un équilibre stratégique en positionnant les troupes de manière à exploiter les faiblesses de l’ennemi tout en évitant de s’exposer à ses forces. Il souligne la nécessité d’être flexible et adaptable, en utilisant les tactiques de vide (tromperie et diversion) et de plein (concentration des forces) pour surprendre et dérouter l’adversaire, assurant ainsi la victoire.

Chapitre 7 L’engagement (=Manœuvre et mouvement)

Dans le chapitre « L’engagement », Sun Tzu traite des tactiques spécifiques à utiliser lors des combats réels. Il souligne l’importance de la coordination et de la communication entre les différentes unités pour assurer une attaque et une défense efficaces. Sun Tzu met également l’accent sur l’importance de la rapidité et de la surprise pour prendre l’ennemi au dépourvu et remporter la victoire. Il explique que la connaissance des forces et faiblesses de l’ennemi, ainsi que la compréhension de l’environnement, sont essentielles pour réussir dans les engagements armés.

Chapitre 8 Les neuf retournements (=Les neuf variables)

Le chapitre « Les neuf retournements » expose les neuf différentes situations de combat dans lesquelles une armée peut se trouver et les tactiques appropriées pour chacune d’elles. Sun Tzu enseigne comment naviguer et réagir à ces situations en fonction des circonstances et des forces en présence. Il insiste sur l’importance de la flexibilité, de l’adaptabilité et de la compréhension des forces et des faiblesses de l’ennemi pour assurer le succès, quelle que soit la situation rencontrée sur le champ de bataille.

Sun Tzu présente les neuf facteurs qui influent sur le résultat d’un conflit, tels que la moralité, la météo et le terrain. Il souligne l’importance de prendre en compte tous ces éléments pour ajuster sa stratégie en conséquence.

Dans ce chapitre, Sun Tzu présente les neuf facteurs cruciaux qui influent sur le résultat d’un conflit et insiste sur l’importance de prendre en compte tous ces éléments pour adapter sa stratégie en conséquence. Voici les neuf variables détaillées :

  1. La voie (Tao) : La voie fait référence à l’harmonie et à l’alignement moral entre le dirigeant et ses troupes. Un dirigeant doit inspirer la confiance et la loyauté de ses troupes pour garantir leur soutien et leur dévouement.
  2. Le climat : Le climat concerne les conditions météorologiques et leurs effets sur les opérations militaires. Les dirigeants doivent être conscients de l’impact du climat sur le moral des troupes, la logistique et les tactiques.
  3. Le terrain : Le terrain englobe les caractéristiques géographiques et topographiques du champ de bataille. Les stratèges doivent connaître les avantages et les défis que présente le terrain et adapter leur plan en conséquence.
  4. Le commandement : Le commandement fait référence aux compétences et aux qualités du leader, notamment la sagesse, la sincérité, la bienveillance, le courage et la discipline. Un bon commandant doit être capable de prendre des décisions éclairées et de motiver ses troupes.
  5. La doctrine : La doctrine concerne les principes organisationnels, les méthodes de commandement et les structures hiérarchiques au sein de l’armée. Une doctrine claire et efficace est essentielle pour assurer la cohésion et la discipline des troupes.
  6. Les troupes : Les troupes englobent la qualité et la formation des soldats, ainsi que leur moral et leur dévouement envers la cause. Un dirigeant doit veiller à ce que ses troupes soient bien entraînées, motivées et prêtes à combattre.
  7. L’organisation : L’organisation fait référence à la logistique et à la gestion des ressources, telles que les approvisionnements, les armes et les équipements. Une organisation efficace est cruciale pour assurer le succès des opérations militaires.
  8. La concentration et la dispersion des forces : Ce facteur traite de la manière dont les forces sont réparties sur le champ de bataille. Sun Tzu souligne l’importance d’équilibrer la concentration et la dispersion des forces pour maximiser leur efficacité. Les troupes doivent être concentrées lorsqu’elles attaquent un point faible de l’ennemi, mais également dispersées pour éviter de présenter une cible facile pour les attaques adverses.
  9. La manœuvre et l’adaptation : Ce dernier facteur concerne la capacité à s’adapter aux circonstances changeantes et à modifier les plans en conséquence. Un bon stratège doit être capable d’ajuster rapidement sa stratégie en fonction de l’évolution de la situation et des actions de l’ennemi.

En tenant compte de ces neuf variables, un dirigeant ou un stratège peut élaborer un plan de bataille plus efficace et adapté aux conditions spécifiques du conflit. Sun Tzu insiste sur l’importance de l’analyse approfondie de chaque facteur et de l’adaptabilité pour assurer la victoire. En comprenant les forces et les faiblesses de son armée, de l’ennemi et de l’environnement, il est possible de prévoir les mouvements de l’adversaire et de prendre des décisions stratégiques éclairées pour remporter le conflit.

En appliquant les enseignements de Sun zu sur les neuf variables à diverses situations, que ce soit dans les affaires, la politique ou la vie quotidienne, on peut apprendre à mieux évaluer les circonstances et à prendre des décisions plus judicieuses. Ces principes permettent de développer une compréhension approfondie des enjeux et des facteurs clés pour résoudre les problèmes et atteindre les objectifs fixés.

En résumé, les neuf variables présentées par Sun Tzu dans « L’Art de la guerre » sont essentielles pour élaborer des stratégies efficaces et s’adapter aux conditions changeantes. En maîtrisant ces concepts, on peut devenir un leader plus compétent et un stratège plus avisé, capable de surmonter les défis et de réussir dans un large éventail de situations. Que ce soit dans un contexte militaire, professionnel ou personnel, la connaissance et l’application des neuf variables de Sun Tzu peuvent grandement améliorer les chances de succès et la capacité à naviguer dans des situations complexes et incertaines.

En fin de compte, « L’Art de la guerre » et ses enseignements sur les neuf variables offrent des outils précieux pour analyser les situations, élaborer des plans stratégiques et prendre des décisions éclairées. En s’appuyant sur ces principes, les dirigeants et les stratèges peuvent renforcer leurs compétences en matière de résolution de conflits, de gestion de projets et de leadership. Cela permet non seulement de mieux naviguer dans les défis du quotidien, mais aussi de contribuer à la réussite globale d’une organisation ou d’un projet.

Chapitre 9 L’armée en campagne (=Les marches)

Ce chapitre traite des déplacements des troupes et de la logistique, et met en avant l’importance d’une bonne préparation pour assurer la réussite d’une campagne militaire.

Dans le chapitre « L’armée en campagne », Sun Tzu aborde les aspects logistiques et pratiques de la gestion d’une armée en mouvement. Il traite des défis liés au ravitaillement, aux déplacements, au choix des camps et à la sécurisation des positions. Sun Tzu souligne l’importance de la discipline, de la coordination et de la planification pour assurer le succès d’une campagne militaire. Il insiste également sur la nécessité de bien comprendre le terrain et l’environnement pour tirer parti des avantages géographiques et anticiper les difficultés potentielles.

Chapitre 10 Le terrain – L’art de la guerre

Sun Tzu analyse les différents types de terrains et leurs implications pour les stratégies et les tactiques militaires. Il explique comment tirer parti du terrain pour obtenir un avantage sur l’ennemi et comment adapter les plans en fonction des conditions géographiques.

Chapitre 11 Les neuf sortes de terrain

Le chapitre « Les neuf sortes de terrain » traite des différents types de terrains sur lesquels une armée peut se déplacer et combattre. Sun Tzu met en évidence l’importance de comprendre et d’adapter les stratégies en fonction des caractéristiques du terrain. Voici un résumé des neuf terrains et leurs particularités :

  1. Terrain dispersé : un terrain où les forces sont dispersées et les avantages géographiques sont limités. La priorité est de rassembler les troupes et de les unir avant d’affronter l’ennemi.
  2. Terrain facilement accessible : un terrain où les déplacements sont aisés pour les deux camps. Il faut agir rapidement et avec prudence pour éviter d’être pris au dépourvu par l’ennemi.
  3. Terrain de contention : un terrain que les deux parties cherchent à contrôler en raison de ses avantages stratégiques. Il faut s’emparer du terrain avant l’ennemi et le défendre avec détermination.
  4. Terrain d’intersection : un terrain où plusieurs forces convergent. Il est essentiel de former des alliances et de coopérer avec les autres forces pour sécuriser la position.
  5. Terrain critique : un terrain difficile à traverser, qui présente des défis logistiques et des dangers. Il est important de traverser rapidement et d’éviter les engagements prolongés.
  6. Terrain difficile : un terrain qui présente des obstacles naturels, tels que des montagnes ou des rivières. Il faut utiliser le terrain pour protéger ses forces et entraver les mouvements de l’ennemi.
  7. Terrain encerclé : un terrain où l’armée est encerclée par l’ennemi. Il est crucial de percer l’encerclement et de se regrouper pour éviter la défaite.
  8. Terrain mortel : un terrain où l’armée est dans une situation désespérée. Sun Tzu recommande de lutter avec acharnement, car la seule issue est la victoire ou la mort.
  9. Terrain désavantageux : un terrain où l’ennemi détient un avantage significatif. Il est préférable de se retirer et de chercher une meilleure position pour combattre.

En résumé, Sun Tzu insiste sur l’importance de comprendre les différents types de terrains et d’adapter les stratégies en conséquence pour maximiser les chances de succès dans la guerre.

Chapitre 12 Attaques par le feu – L’art de la guerre

Le chapitre « Attaques par le feu » traite de l’utilisation du feu comme arme stratégique dans la guerre. Sun Tzu explique les différentes méthodes pour mettre en œuvre des attaques incendiaires, y compris la combustion des provisions de l’ennemi, la destruction de ses équipements et l’incendie de ses camps. Il souligne l’importance de la préparation minutieuse et du timing pour assurer le succès des attaques par le feu. Sun Tzu met également en garde contre les conséquences imprévues et les risques associés à l’utilisation du feu, et conseille de l’employer avec prudence et discernement.

Chapitre 13 Utilisation des espions

Dans le chapitre « Utilisation des espions », Sun Tzu aborde l’importance du renseignement et de l’espionnage dans la conduite de la guerre. Il souligne que la collecte d’informations précises et fiables sur l’ennemi est cruciale pour la prise de décision stratégique et le succès des opérations militaires. Sun Tzu présente différents types d’espions, tels que les espions locaux, les espions infiltrés, les agents doubles et les espions égarés, et explique comment les employer efficacement pour obtenir des renseignements sur les forces, les intentions et les faiblesses de l’ennemi. Il insiste également sur la nécessité de protéger ses propres secrets et de déjouer les tentatives d’espionnage de l’adversaire.

Comment utiliser l’art de la guerre pour trouver votre prochain job ?

Bien que « L’Art de la guerre » de Sun Tzu traite principalement de la stratégie militaire, ses enseignements peuvent être appliqués à la recherche d’un emploi en suivant ces conseils :

  1. Préparation et planification : Élaborez un plan solide pour votre recherche d’emploi en identifiant vos objectifs, vos compétences et les industries ou entreprises que vous ciblez. Préparez un CV convaincant et des lettres de motivation adaptées à chaque poste.
  2. Connaissance de soi et de l’adversaire : Évaluez vos forces et faiblesses et identifiez les domaines dans lesquels vous pouvez vous améliorer pour augmenter vos chances de succès. Recherchez également les entreprises pour lesquelles vous postulez afin de mieux comprendre leurs besoins et de vous préparer aux entretiens.
  3. Adaptabilité et flexibilité : Soyez prêt à ajuster votre stratégie de recherche d’emploi en fonction des réponses et des opportunités qui se présentent. Restez ouvert à différentes options et soyez prêt à saisir les occasions qui peuvent vous aider à atteindre vos objectifs.
  4. Utilisation des réseaux et des contacts : Comme Sun Tzu recommande d’utiliser des espions pour collecter des informations, vous pouvez utiliser votre réseau professionnel et personnel pour recueillir des renseignements sur les opportunités d’emploi et les conseils pour réussir votre recherche.
  5. Surprendre et se démarquer : Dans un marché du travail concurrentiel, il est crucial de se démarquer des autres candidats. Trouvez des moyens uniques de présenter vos compétences et votre expérience, et soyez créatif dans la manière dont vous abordez les employeurs potentiels.
  6. Patience et persévérance : La recherche d’emploi peut être un processus long et difficile. Comme dans la stratégie militaire, il est essentiel de rester patient et de persévérer face aux défis et aux revers.

En appliquant les principes de « L’Art de la guerre » à votre recherche d’emploi, vous pouvez augmenter vos chances de succès et de trouver un poste qui correspond à vos compétences et à vos ambitions.

Comment utiliser l’art de la guerre pour réussir en entretien de recrutement ?

Pour réussir un entretien de recrutement en utilisant les principes de « L’Art de la guerre » de Sun Tzu, considérez les points suivants :

  1. Préparation et recherche : Avant l’entretien, renseignez-vous sur l’entreprise, son secteur d’activité et les valeurs de l’entreprise. Cela vous aidera à mieux comprendre les attentes et à adapter votre discours en conséquence.
  2. Connaissance de soi : Identifiez vos points forts et vos faiblesses et soyez prêt à les présenter de manière honnête et convaincante. Soulignez vos compétences et vos expériences pertinentes pour le poste et expliquez comment vous pouvez contribuer à la réussite de l’entreprise.
  3. Adapter sa communication : Soyez attentif à la façon dont vous communiquez avec l’intervieweur. Adaptez votre discours en fonction de leur style et de leurs attentes, tout en restant authentique et sincère.
  4. Gestion du stress et de la pression : Comme dans un combat, les entretiens peuvent être stressants. Utilisez des techniques de gestion du stress pour rester calme et concentré, et pour mieux répondre aux questions.
  5. Anticiper les questions et les objections : Préparez-vous aux questions courantes et réfléchissez aux objections potentielles que l’intervieweur pourrait soulever concernant votre candidature. Avoir des réponses prêtes et réfléchies vous aidera à vous sentir plus confiant et à mieux répondre aux questions.
  6. Poser des questions pertinentes : Montrez votre intérêt et votre engagement en posant des questions sur l’entreprise, le poste et les perspectives d’avenir. Cela démontre que vous avez fait vos recherches et que vous êtes réellement intéressé par l’opportunité.
  7. Surprendre et se démarquer : Trouvez des façons uniques de présenter vos compétences et votre expérience pour impressionner l’intervieweur et vous démarquer des autres candidats. Racontez des histoires ou des anecdotes qui illustrent vos réalisations et montrent comment vous pouvez apporter de la valeur à l’entreprise.

En appliquant ces principes tirés de « L’Art de la guerre », vous serez mieux préparé pour réussir vos entretiens de recrutement et vous rapprocher de votre objectif professionnel.

Comment utiliser l’art de la guerre pour trouver un stage, un premier emploi ou une alternance ?

Les principes de « L’Art de la guerre » de Sun Tzu peuvent être appliqués pour trouver un stage, un premier emploi ou une alternance en suivant ces conseils :

  1. Préparation et planification : Élaborez un plan pour votre recherche en identifiant vos objectifs, vos compétences et les secteurs ou entreprises qui vous intéressent. Rédigez un CV et des lettres de motivation adaptées à chaque type de poste (stage, emploi ou alternance).
  2. Connaissance de soi et de l’adversaire : Évaluez vos points forts et vos points faibles, et identifiez les compétences clés que vous pouvez mettre en avant pour chaque opportunité. Recherchez également les entreprises pour lesquelles vous postulez afin de mieux comprendre leurs attentes et leurs besoins.
  3. Adapter sa stratégie : Soyez flexible et prêt à ajuster votre recherche en fonction des réponses et des opportunités qui se présentent. Explorez différentes options, comme les stages, les emplois à temps partiel ou les contrats en alternance, et saisissez les occasions qui correspondent à vos objectifs professionnels.
  4. Réseautage et contacts : Utilisez votre réseau professionnel et personnel pour recueillir des informations sur les opportunités et pour obtenir des conseils sur la manière de réussir votre recherche. Participez à des événements de réseautage, des ateliers et des forums en ligne pour élargir vos contacts et accroître votre visibilité auprès des employeurs potentiels.
  5. Se démarquer : Trouvez des moyens de vous distinguer des autres candidats, comme en développant des compétences spécialisées, en obtenant des certifications ou en réalisant des projets personnels liés à votre domaine d’intérêt.
  6. Préparation aux entretiens : Préparez-vous à passer des entretiens en vous familiarisant avec les questions courantes et en élaborant des réponses claires et concises. Pratiquez vos compétences en matière d’entretien et montrez votre enthousiasme pour l’opportunité.
  7. Persévérance : La recherche d’un stage, d’un premier emploi ou d’une alternance peut être un processus long et difficile. Faites preuve de patience et de persévérance, et continuez à postuler et à développer vos compétences jusqu’à ce que vous trouviez la bonne opportunité.

En appliquant les principes de « L’Art de la guerre » à votre recherche de stage, de premier emploi ou d’alternance, vous augmenterez vos chances de succès et vous rapprocherez de vos objectifs professionnels.

Points communs entre « l’art de le guerre » et « les 48 lois du pouvoir »

Il est possible de trouver plusieurs points communs entre « L’art de la guerre » de Sun Tzu et « Les 48 lois du pouvoir » de Robert Greene. Ces deux livres traitent de la manière d’atteindre et de maintenir le pouvoir dans divers contextes, bien que leurs approches et leur style diffèrent. Voici quelques points communs entre les deux livres :

  1. Stratégie : les deux livres mettent l’accent sur l’importance de la stratégie pour réussir dans la poursuite du pouvoir. Sun Tzu se concentre sur la stratégie militaire, tandis que Greene aborde la stratégie dans divers contextes, notamment les relations interpersonnelles et les organisations.
  2. Manipulation et influence : les deux livres traitent de la manière d’influencer et de manipuler les autres pour atteindre ses objectifs. Dans « L’art de la guerre », Sun Tzu explique comment utiliser la ruse et la tromperie pour déstabiliser l’ennemi, tandis que « Les 48 lois du pouvoir » de Greene propose des tactiques pour gagner le contrôle et l’influence sur les autres.
  3. Connaissance de soi et des autres : Sun Tzu et Greene soulignent l’importance de connaître ses propres forces et faiblesses, ainsi que celles des autres. Sun Tzu insiste sur la nécessité de connaître l’ennemi et soi-même pour remporter la victoire, tandis que Greene aborde l’importance de comprendre les motivations et les désirs des autres pour les manipuler efficacement.
  4. Adaptabilité : les deux auteurs soulignent l’importance de l’adaptabilité et de la flexibilité dans la poursuite du pouvoir. Sun Tzu enseigne que les plans et les stratégies doivent être ajustés en fonction des conditions changeantes, tandis que Greene encourage les lecteurs à être capables de s’adapter à diverses situations et personnes.
  5. Utilisation des ressources : les deux livres insistent sur l’importance de la gestion et de l’utilisation efficace des ressources disponibles pour atteindre ses objectifs. Sun Tzu explique comment optimiser l’utilisation des troupes et des ressources sur le champ de bataille, tandis que Greene aborde la manière de tirer parti des ressources et des opportunités pour accroître son pouvoir.

Ces points communs montrent que, malgré leurs différences, « L’art de la guerre » de Sun Tzu et « Les 48 lois du pouvoir » de Robert Greene offrent des enseignements précieux sur la manière de naviguer dans le monde complexe du pouvoir et de la stratégie.

Conclusion sur l’art de la guerre de Sun Tzu

« L’Art de la guerre » est un ouvrage essentiel pour toute personne souhaitant améliorer ses compétences en matière de stratégie, de tactique et de résolution de conflits. Les principes énoncés par Sun Tzu sont toujours pertinents aujourd’hui, que ce soit dans les affaires, la politique ou la vie quotidienne. En appliquant ces enseignements à diverses situations, on peut apprendre à anticiper les problèmes, à s’adapter aux changements et à prendre des décisions éclairées pour atteindre ses objectifs.

En explorant davantage les enseignements de Sun Tzu et en les appliquant à votre propre vie, vous pourrez développer votre potentiel en tant que leader et stratège.

En résumé, « L’Art de la guerre » est un livre incontournable qui offre des leçons précieuses sur la stratégie et la tactique. Les enseignements de Sun Tzu ont traversé les siècles et continuent d’être pertinents

Laisser un commentaire

Philippe Douale

Expert de la transition professionnelle

Philippe accompagne les cadres et les dirigeants seniors pour les aider à trouver leur prochain poste en salariat ou des missions en tant que freelance (management de transition, conseil…).

Philippe utilise les techniques classiques de l’outplacement et également le digital, en particulier LinkedIn et l’intelligence artificielle.

Partagez
Tweetez
Partagez