Vous êtes à la recherche du poste parfait depuis plusieurs semaines déjà, postulez à de nombreuses offres, décrochez des entretiens d’embauche… mais n’êtes jamais rappelé par la suite ?

Que se passe-t-il donc ?

Pas question de remettre en question vos compétences ou votre intelligence. Peut-être ne passez-vous simplement pas les premières secondes de l’entretien d’embauche, pendant lesquelles on vous juge sur des critères qui pourraient bien vous surprendre…

Découvrez ici, grâce notamment au travail de la psychologue sociale Amy Cuddy, comment décrocher le job que vous visez, en marquant des points sur ces 2 critères-clés.

Sur quels critères êtes-vous jugé en entretien d’embauche ?

Voilà une question cruciale à se poser lorsque l’on cherche un emploi.

Sans doute avez-vous envie d’y répondre que vous serez jugé sur votre expérience, vos capacités à répondre à la fiche de poste, ainsi que quelques qualités humaines, comme le travail en équipe ou encore la communication.

Mais en êtes-vous vraiment sûr ?

Selon Amy Cuddy, qui a étudié pendant plus d’une décennie le mécanisme des “premières impressions”, lors d’une rencontre, un individu répond instinctivement et très rapidement à deux questions :

  • “Puis-je respecter cette personne ?”
  • “Puis-je faire confiance à cette personne ?”

En somme, d’une part, on vous juge bien sur des compétences, des qualités qui inspirent le respect. Mais d’autre part, la notion de confiance intervient elle aussi ; une notion qui se réfère plutôt à la chaleur humaine que vous dégagez.

Nous avons tendance à placer la notion de compétences au-dessus de la notion de confiance. En entretien d’embauche, comme dans de nombreuses autres situations professionnelles, nous souhaitons prouver que nous sommes intelligent, assez talentueux pour gérer le poste qui nous est confié.

Mais Amy Cuddy prouve dans son ouvrage Presence que la notion de confiance est toute aussi importante quand il s’agit d’une première rencontre, d’un premier jugement.

Car au fond, quoi de plus primordial, d’un point de vue humain, que de savoir si cet individu que vous venez de rencontrer ne va pas porter atteinte à votre intégrité ? Mettez-vous à la place de l’homme des cavernes, qui se demandait si ses pairs n’allaient pas le tuer pour s’emparer de ses possessions au moindre moment.

Du point de vue de l’évolution, c’est certain : les compétences ne peuvent être évaluées qu’une fois la confiance posée.

“Science sans confiance n’est que ruine de l’âme” ?

En ce sens, si on ne vous propose pas de poste à l’issue d’un entretien d’embauche, c’est peut-être que vous vous êtes trop focalisé sur la démonstration de vos compétences, plutôt que sur le fait d’inspirer confiance.

C’est l’un des grands torts de nombreuses personnes dans le monde professionnel : de trop se focaliser sur le fait d’apparaître comme compétent, au détriment de la dimension sociale de la vie en entreprise.

Le fait de participer à des événements d’entreprise, ou bien de demander de l’aide lorsque l’on rencontre un souci, est bien trop souvent négligé… ce qui peut véritablement nuire à la confiance qu’ont les autres en nous.

Amy Cuddy écrit d’ailleurs :

“Si quelqu’un que vous essayez d’influencer ne vous fait pas confiance, vous n’irez pas très loin. En fait, vous pourriez même susciter sa suspicion, parce que la personne aura l’impression que vous la manipulez. Une personne chaleureuse et digne de confiance, qui est également forte suscite l’admiration ; mais ce n’est qu’après avoir établi la confiance que votre force devient un cadeau plutôt qu’une menace.”

Comment inspirer confiance, et enfin décrocher votre job rêvé ?

C’est donc tout naturellement qu’on en conclue qu’il faut avant tout inspirer confiance à son recruteur lors d’un entretien d’embauche.

Mais comment procéder ?

Comme nous l’avons vu, en évitant de se concentrer uniquement sur ses compétences.

Mais d’autres éléments peuvent vous aider à inspirer la confiance, et réussir cet entretien d’embauche avec brio :

  • Ayez confiance en vous. Le fait de paraître à l’aise, détendu, aidera votre interlocuteur à lui-même se détendre.
  • Ayez également confiance en votre recruteur. Si vous êtes sur la défensive, ou si vous cherchez des sens cachés aux questions qui vous sont posées, vous instaurerez une aura de méfiance, qui aura des répercussions sur votre interlocuteur.
  • Soyez authentique, transparent. N’ayez pas peur d’admettre une compétence qui vous manque, un faux pas dans votre parcours : tous ces éléments, en apparence négatifs, font partie de vous. Et le fait de les cacher, ou de les retourner à votre avantage, paraîtra rapidement suspect.
  • Orientez autant que possible votre discours vers l’autre. Ces quelques minutes d’entretien d’embauche vous servent bien sûr à présenter ce que vous valez… mais n’oubliez pas de mettre ces compétences et qualités en rapport avec l’entreprise, le poste que vous visez. Parlez donc de ce que vous pourrez apporter à l’entreprise, de votre collaboration avec elle. En somme, prémâchez le travail du recruteur, qui est censé faire le lien entre vous et le poste à pourvoir.

Besoin de plus de conseils pour décrocher le job dans lequel vous vous épanouirez ? N’hésitez pas à lire notre blog, mais aussi à consulter nos prestations, qui pourraient vous aider à trouver votre voie professionnelle.

Philippe DOUALE