La Process Communication est un modèle d’observation et de communication né en 1982 aux Etats-Unis. Il est le fruit des recherches menées par Taibi Kahler, PhD., au cours des années 70, en partenariat avec la NASA. Gérard Collignon, psychologue et psychothérapeute de formation, l’a introduite et développée d’abord en France, puis en Europe, ensuite en Afrique et maintenant c’est lui, en tant que président de Kayler Communications Inc. qui développe le modèle dans le monde entier. Le modèle PCM s’est révélé pertinent et efficace, et il s’est rapidement imposé en Europe comme un outil indispensable pour l’entreprise.

Ce modèle permet de développer la connaissance de soi, la connaissance des autres, et de mieux gérer la relation. Il est très utile pour améliorer nos capacités de communication, car cela n’aura échappé à personne : nous ne sommes pas tous « câblés » de la même façon. Le modèle PCM a été utilisé par la NASA pour recruter ses astronautes et constituer des équipes homogènes de personnes susceptibles de bien s’entendre.

En poste ou pas, lorsque l’on cherche un nouveau job, l’étape de connaissance de soi est fondamentale, avant même bien sûr l’étape d’identification de son projet qui ne l’est pas moins.

Le modèle permet d’apprendre à réagir de façon appropriée aux sollicitations de notre entourage. Il se base sur deux principes fondamentaux. Le premier principe dit que la manière de dire les choses a autant et parfois plus d’importance que ce qui est dit. Le second principe stipule que chacun de nous développe au cours de sa vie des caractéristiques de chacun des 6 types de personnalité que distingue la méthode.

La personnalité d’un individu est composée d’un mélange subtil de 6 types de personnalité. En fonction de ce mélange, apparaissent des caractéristiques comportementales, des modes de lecture préférentielle de la réalité, des motivations, des façons de communiquer et des comportements sous stress prévisibles et observables.

Identifier et comprendre ces comportements nous permet d’améliorer notre qualité de vie professionnelle et personnelle, d’adapter notre mode de communication, notre leadership, de gérer les situations de conflits, et d’optimiser la relation avec chacun.

Le modèle permet de prévoir les comportements sous stress, les siens et ceux des autres, sous stress léger ou sous stress intense. C’est l’un des plus précieux atouts du modèle. La connaissance des comportements sous stress permet une bien meilleure gestion de soi et des relations.

Chaque type de personnalité possède sa propre façon de se comporter selon l’intensité du stress subi. Cette séquence comportementale, prédictible, observable et réversible offre une grille de lecture éclairante pour comprendre et gérer les difficultés relationnelles.

Les utilisateurs du modèle PCM disposent d’un ensemble d’outils pratiques pour gérer au quotidien avec talent leur communication avec leurs interlocuteurs.

Qu’il s’agisse de collaborateurs, de clients, de partenaires ou de collègues, les relations de travail gagnent en fluidité, les projets sont conduits par des équipes plus autonomes et plus sereines.

Le modèle process communication présente de multiples applications :

  • Management : tendre vers le management de l’excellence,
  • Relations commerciales : libérer la performance,
  • Team building : construire des équipes compétitives,
  • Cohésion d’équipe : renforcer les liens de coopération,
  • Coaching individuel : provoquer le déclic,
  • Coaching d’équipe : sublimer les talents,
  • Gestion de conflits : apaiser les tensions,
  • Aide au recrutement : éclairer le choix,
  • Formateurs internes : transmettre les compétences

Seuls les coachs et formateurs certifiés sont autorisés à utiliser ce modèle dans le cadre d’un coaching ou d’une formation. Vous pouvez vérifier leur agrément sur www.kcf.fr

Lire aussi l’interview de Gérard Collignon.

Philippe DOUALE

Sources : site www.kcf.fr et Livre « Comment leur dire… » de Gérard Collignon