Face à plusieurs recruteurs, comment vous comporter ?

Ils vous regardent entrer, répondent à votre salut. L’un d’eux vous propose de vous asseoir. L’entretien peut commencer. Mais comment « gère-t-on » simultanément plusieurs recruteurs ? Voici quelques conseils pour réussir cet exercice déterminant.

1. Plusieurs recruteurs : commencez par cerner qui vous avez en face

Dans la plupart des cas, l’un des participants prendra la parole pour vous préciser qui sont les personnes autour de la table. Si ce n’est pas le cas, prenez l’initiative en distribuant à chacun votre carte de visite, ce qui devrait susciter la réciprocité. Les recruteurs n’ont pas pris leur carte de visite ? Sollicitez alors un tour de table et notez bien le nom et la fonction des participants dans votre carnet, positionnés comme vous les voyez. Vos interlocuteurs apprécieront votre sens pratique.

2. Balayez du regard l’ensemble de l’auditoire

Lors de l’échange, il peut arriver que l’un des participants acquiesce régulièrement à vos propos. Il est alors tentant de vous focaliser sur lui. Erreur. Souvenez-vous que, dans l’esprit des recruteurs, l’entretien est un condensé de votre futur comportement en poste. Si vous n’êtes pas à l’aise en petit comité, comment pourrez-vous gérer des assemblées plus importantes ? Votre regard doit donc passer régulièrement d’un participant à l’autre. C’est la seule façon de « tenir » votre auditoire. 

3. Apprenez l’art de la répétition

Vous avez l’impression de répondre plusieurs fois aux mêmes questions. C’est normal. Vous vous situez dans un schéma classique de communication où ce que vous énoncez n’est pas forcément compris par le destinataire. Chacun d’entre nous dispose en effet d’un cadre de référence qui filtre les messages qu’on lui envoie. D’où des demandes à répétition auxquelles vous répondrez systématiquement sans afficher la moindre lassitude.

4. Plusieurs recruteurs : tenez la distance

Vos interviewers ne sont pas là par hasard. Ils ont chacun un domaine d’expertise, ce qui signifie pour vous plusieurs entretiens en un. En effet, chacun doit repartir rassuré quant à votre apport au niveau de l’organisation mais également sur ses dossiers. D’où cette sensation d’entretien sans fin puisque vous avez à peine terminé de répondre à une question que la suivante fuse sur un sujet plus ou moins proche. Votre concentration est mise à rude épreuve mais c’est le prix à payer pour obtenir l’adhésion de l’ensemble des participants.

5. Tentez de neutraliser le « bad cop »

Dès votre entrée, vous avez perçu à son regard ironique et à ses propos aigres-doux qu’il allait vous « en faire baver ». Tout l’enjeu est d’éviter d’être totalement déstabilisé par ce type de personnalités qui, bien souvent, prennent l’ascendant sur leur entourage. Observez combien ses saillies et ses questions décomplexées impressionnent les autres participants. Votre salut : montrer que vous avez, vous aussi, du répondant sans basculer, ni dans l’invective, ni dans la raillerie. Cela devrait suffire à calmer votre « persécuteur » dont le fair-play est souvent la contrepartie d’un caractère bien trempé.

C’est fini ! L’entretien avec plusieurs recruteurs est désormais achevé. Reste à envoyer un mot de remerciement à chacun des interviewers, ce que vous allez faire dans les 48 heures qui suivent le rendez-vous. Quel que soit le résultat, vous avez certainement beaucoup appris lors de cet échange multi-recruteurs. Alors place au débrief avant, peut-être, la bonne nouvelle tant attendue. 

Entretien de recrutement : pour en savoir +

Comment arriver zen (ou presque) à un entretien d’embauche ?

Comment réussir un entretien grâce à Socrate ?

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez