Outplacement : boostez votre transition professionnelle !

L’outplacement ? Un terme anglo-saxon pour définir l’accompagnement professionnel proposé à de plus en plus de salariés lors d’un départ volontaire ou non. Chiffres à l’appui, passé 45 ans, il s’agit de la solution la plus efficace pour retrouver un emploi ou pour créer une activité pérenne. Explications.

Ouvert à tous et financé par l’employeur

Longtemps réservé au top management lors d’une transaction pro domo, l’outplacement fait désormais partie du package obligatoire initié par toute entreprise qui licencie plus de 10 salariés.

Dans les 2 cas, outplacement individuel ou collectif, cette prestation est financée par l’employeur et représente pour lui un véritable intérêt : non chargée fiscalement et socialement, elle lui offre la possibilité de conforter son image d’entreprise responsable et respectueuse de ses collaborateurs. 

La nuance entre un accompagnement individuel et collectif se situe dans la modalité du choix de l’outplaceur : dans le cadre d’un outplacement individuel, le bénéficiaire est généralement à la manœuvre pour sélectionner le cabinet qui l’accompagnera. Lors d’une rupture collective, il revient à l’entreprise, après concertation avec les représentants du personnel, de prendre la décision.

Dans la suite de cet article, je vais m’intéresser spécifiquement à l’outplacement individuel qui correspond à ce que je connais et pratique.

Une démarche efficace, chiffres à l’appui

Avant de dérouler sommairement la démarche d’accompagnement, commençons par votre objectif : parvenir à décrocher votre prochain emploi ou à monter votre activité.

Alors parlons chiffres.

Dans son enquête 2019 sur l’outplacement individuel, la Commission du Conseil en Evolution Professionnelle du Syntec publie les résultats suivants :

  • La durée moyenne de repositionnement d’un cadre accompagné est de 9 mois contre 14 sans outplacement
  • Parmi les personnes accompagnées, 1 cadre sur 3 se repositionne en moins de 6 mois
  • 79% retrouvent une rémunération supérieure ou égale
  • 77% restent salariés, 15% créent ou reprennent une entreprise et 8% travaillent en mission.

Objectivement, bénéficier d’un outplacement représente un véritable coup de pouce, a fortiori dans un marché de l’emploi profondément impacté par le digital et ses plateformes spécialisées (Linkedin, Meetup, Twitter et tous les jobboards…) qui induisent de nouvelles formes de mise en relation. Vous l’aurez compris : compte tenu de l’enjeu, il est important de ne pas se tromper de partenaire.

Bien choisir son cabinet d’outplacement

Vous allez prochainement quitter votre entreprise. Prenez les devants en contactant dans votre entourage, personnel et professionnel, ceux qui sont passés par là et se sont fait accompagner. Leur satisfaction est un bon indicateur pour sélectionner les cabinets d’outplacement qui pourraient vous intéresser.

Une fois votre short-list arrêtée, contactez les cabinets et ouvrez la discussion sur les sujets qui vous importent : coût de la prestation, durée d’accompagnement, détail de la démarche, expertise (sur la démarche Réseau, LinkedIn, le pitch, la création d’entreprise, devenir indépendant : management de transition – conseil – coaching – formation – …, la prise de poste), carnet d’adresses…

Insistez pour rencontrer la personne qui est susceptible de vous suivre car la dimension relationnelle est capitale sur un accompagnement de plusieurs mois. A prestation quasi-équivalente, optez pour celle ou celui avec qui vous vous sentirez le plus à l’aise.

Faites produire des devis. Vous serez ainsi armé lors de la phase conclusive de votre négociation de départ puisque la mission d’outplacement devra être intégrée dans le package de séparation co-signé avec votre employeur. Sinon pas de prise en charge. Alors soyez vigilant.

La prestation, étape par étape

Ça y est. Vous avez repris votre destin professionnel en main. C’est à la fois excitant et déstabilisant. Pas de temps à perdre. Vous avez déjà booké un premier rendez-vous chez votre consultant en outplacement et vous avez bien fait car la démarche est exigeante et rythmée. Au programme :

Bilan professionnel et personnel

A l’appui d’outils d’auto-analyse, vous allez dérouler sommairement votre vie, vos motivations, vos valeurs, vos choix et vos non-choix, vos réussites et vos échecs… Vous questionnerez aussi vos proches, y compris professionnels, sur la perception qu’ils ont de vous. Et vous verrez : émergera subrepticement une logique dans votre parcours vous permettant de mieux vous situer et de dessiner des perspectives en phase avec vous-même.

Projet professionnel

Il vous faut à présent vérifier que les pistes envisagées sont à votre portée, que leur exercice est compatible avec vos savoir-faire et savoir-être, vos attentes, notamment en termes de rémunération, votre vie personnelle. Investiguez. Débusquez des témoignages de pairs, d’experts, de recruteurs… jusqu’à définir « Le » projet professionnel le plus réaliste pour vous.

Stratégie de recherche

Vous êtes désormais au milieu du gué : vous connaissez votre objectif. Reste à définir les moyens pour y parvenir. Bienvenue dans l’ère digitale ! Selon le baromêtre Syntec 2019, 51% des cadres en mission d’outplacement en 2018 avaient retrouvé un job via les réseaux professionnels. Alors inutile de tergiverser. Les bonnes pratiques pour rebondir ont pour nom « profil Linkedin » et « démarche Réseau ». Un consultant en outplacement qui ne vous initierait pas à ces techniques n’a plus vraiment sa place dans notre métier. Pour en savoir plus sur ces outils et techniques, parcourez mon blog et vous saisirez rapidement leur puissance.

Préparation aux entretiens

Certes le digital a profondément bouleversé la recherche d’emploi. Il n’en demeure pas moins que lors d’un recrutement, le passage obligé reste l’interview avec, a minima, la DRH et le n+1. Là encore, aucune improvisation. Avec l’appui de votre coach, vous allez mettre au point un discours qui fera la différence. C’est le fameux pitch, cette présentation succincte qui permet immédiatement de cerner pourquoi vous êtes le bon candidat. Bien sûr, vous pourrez approfondir à la demande et poser des questions à votre interlocuteur afin de souligner votre motivation. 

Accompagnement dans la prise de fonction

Enfin vous y êtes ! Nouvel emploi ou nouveau statut (freelance). Mais pour votre consultant en outplacement, la mission continue. Il connaît l’importance de ces premières semaines et est prêt à vous conseiller pour que vous puissiez acquérir très vite le bon positionnement. Cette phase délicate franchie, vous volerez alors vraiment de vos propres ailes.

Vous l’avez compris. Etre accompagné dans sa transition professionnelle permet de démultiplier ses chances de succès, en termes d’emploi bien sûr mais également d’épanouissement personnel. Car c’est l’un des rares moments dans l’existence où vous serez amené à travailler de façon aussi structurée sur vous-même. Alors ne passez pas à côté de cette opportunité, riche d’enseignements pour la suite de votre carrière.

Pas d'événement actuellement programmé.

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez