Le marché de l’emploi a disrupté  !

Le marché de l’emploi a disrupté pour trois raisons principales :

  1. Internet et la montée extraordinaire de la digitalisation. Beaucoup d’outils qui n’existaient pas il y a +10 ans ou en étaient à leurs balbutiements, sont devenus indispensables aujourd’hui pour trouver un nouveau job. Les réseaux sociaux sur internet ont bouleversé le marché de l’emploi, notamment LinkedIn (né en 2003!) qui domine le marché des cadres supérieurs et des cadres dirigeants.
  2. L’ubérisation de ce marché. Le marché de l’emploi s’ubérise lui aussi, en raison de nouveaux entrants qui bousculent ce marché. Ce phénomène a un effet sur les cabinets de recrutement, sur les associations d’anciens élèves, sur les chasseurs de têtes, sur les cabinets d’outplacement.
  3. La mondialisation. Aujourd’hui, sur le marché de l’emploi, on observe une mondialisation de la compétition. Si vous cherchez un job en France, vous allez être de plus en plus confronté à une concurrence internationale. Cette mondialisation concerne aussi les cabinets de recrutement, les chasseurs de têtes, les job-boards. La bagarre est mondiale. La mondialisation est en marche et ce n’est pas fini !

La disruption du marché de l’emploi a des conséquences sur les méthodes de recherche !

Les méthodes de recherche d’emploi, restées très classiques pendant des années, n’évoluaient pas beaucoup au fil du temps. Depuis ces dernières années, elles connaissent une évolution sans précédent. Si vous avez cherché un emploi, il y a 10 ans ou même, il y a 5 ans, il est urgent d’oublier la moitié de ce que vous avez appris, d’oublier certaines vieilles techniques, certaines vieilles habitudes. Place aux nouvelles techniques ! Place aux nouvelles méthodes liées à la disruption du marché de l’emploi. Si l’un de vos amis vous dit : « j’ai cherché un job il y a 5 ans, voilà comment tu dois t’y prendre », méfiez-vous, ce n’est sans doute pas une bonne idée de l’écouter !

Des conséquences sur les jobboards !

En recherche d’emploi, vous vous servez (entre autres!) des job-boards (sites de recherche d’emploi sur internet). Les plus connus sont :  cadres-emploi, apec. Il vous est nécessaire de trouver les bons job-boards mais ceux-ci évoluent, certains sont en train de prendre des parts de marché à d’autres qui vont s’éteindre. Il y a un job-board qu’il ne faut pas oublier : Linkedin ! On ne pense pas toujours tout de suite à LinkedIn en terme de job-board car initialement ce n’en est pas un mais il est en train de le devenir. LinkedIn est de mieux en mieux pourvu en annonces intéressantes.

Des conséquences sur les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement

Auparavant, les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement étaient les seuls à disposer des bases de données et c’était une raison importante pour laquelle les entreprises faisaient appels à eux. Mais maintenant c’est différent car tous les cadres ou presque sont sur LinkedIn et ils mettent à jour régulièrement leurs données eux-mêmes. Par conséquent, certaines entreprises, soucieuses de faire des économies, internalisent leur recrutement et utilisent l’abonnement ad-hoc sur LinkedIn. Les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement cherchent un nouveau business modèle. Ils cherchent de nouvelles sources de revenus en diversifiant leurs activités : coaching, accompagnement de la stratégie de communication de comités de direction, assessments. Cela signifie également qu’ils ont très peu de temps à vous accorder pour vous répondre ou vous informer.

Des conséquences sur la démarche Réseau

En France, la démarche Réseau pour trouver un nouveau job est une technique incontournable. Pour un cadre confirmé, elle représente entre 7 à 8 chances sur 10 de trouver le bon job. Mais la démarche réseau à l’ancienne est finie. Le néo-réseau se nourrit désormais de LinkedIn qui est devenu un accélérateur et un facilitateur du développement de votre réseau au service de votre stratégie. Aujourd’hui, tous les cadres actifs dans leur carrière sont présents sur LinkedIn.

La démarche réseau consiste à vous rendre visible et lisible dans un éco-système, qui est défini par vos cibles et par votre projet. Pour vous rendre visible dans celui-ci, vous activez d’abord votre premier cercle (les contacts que vous connaissez), et qui vous permettent d’activer votre deuxième cercle, puis le troisième etc…et donc de rencontrer des professionnels que vous ne connaissez pas. A la fin de chaque entretien réseau, vous demandez des contacts. Vous lui faites plaisir car il va vous rendre service en vous communiquant des noms. Les gens adorent rendre service et se rendre utile !

Des conséquences sur les chercheurs d’emploi

Il y a de plus en plus d’inégalités entre les chercheurs d’emploi. On trouve d’un côté, les initiés :  ils connaissent les techniques, ils savent comment faire et bénéficient des bons conseils. Ceux là sont évidemment avantagés. Et puis d’un autre côté, on trouve les non initiés. Ceux là vont un peu sur internet où ils trouvent tout et n’importe quoi. Ils ne vont pas dans les conférences, ils ne vont pas dans les bonnes associations, ils ne se font pas accompagnés. Ils connaissent alors la solitude, le grand drame de la recherche d’emploi.

Imaginez la personne de plus de 50 ans, qui cherche un job pour la première fois et qui ne cherche un emploi que sur les sites de recherche d’emploi, et qui n’aurait jamais entendu parler de la démarche réseau. Elle se priverait immédiatement de 70 à 80% de chance de trouver le bon job.

Beaucoup de personnes sont désemparées, pas bien aidées, pas bien conseillées ou n’ont pas le réflexe de se faire aider par rapport à leur situation.

De plus en plus de services deviennent payants sur le chemin de la recherche d’emploi. Pour certaines choses, il faut payer pour pouvoir passer premier. Sur LinkedIn, le compte gratuit donne accès à beaucoup de fonctionnalités mais si vous voulez avoir accès à des fonctionnalités un peu plus pointues, il faut passer à l’abonnement payant. Une inégalité se crée, un écart se creuse entre ceux qui refusent de payer et ceux qui acceptent.

Même si vous avez les meilleurs compétences du monde, même si vous êtes le meilleur dans votre domaine, mais si vous n’êtes pas un professionnel de la recherche d’emploi, si vous n’avez pas professionnalisé votre recherche d’emploi, vous risquez de louper des jobs que des moins bons que vous, des moins compétents que vous, vont prendre à votre place parce ce qu’ils sont devenus des professionnels de la recherche d’emploi.

Des conséquences sur votre organisation

Aujourd’hui, une recherche d’emploi est très chronophage et réclame beaucoup d’intendance. Le danger est de consacrer trop de temps à celle-ci, même si elle est nécessaire, au détriment de l’action.

Vous avez de nombreux rendez-vous à prendre, des informations à envoyer, à tracer à qui vous avez envoyé tel ou tel document. Ce serait dommage d’arriver en entretien réseau sans se souvenir de la part de qui vous venez ! Une recherche d’emploi efficace nécessite une organisation à la hauteur. Une bonne organisation vous permet de gagner du temps pour vous permettre d’être plus actif. L’outil jobfinder vous permet justement de vous aider dans celle-ci. Il s’agit d’un outil qui vous fait gagner du temps sur toute l’intendance de votre recherche d’emploi afin de vous rendre plus disponible pour l’action. L’outil se distingue par la qualité des informations que l’on y trouve et par sa facilité d’utilisation.

La démarche de recherche d’emploi a beaucoup changé au cours de ces quelques dernières années et continue de changer. Pour être efficace et surtout pour vous aider à trouver le bon job, il faut être extrêmement adaptable à toute ces évolutions : aux nouveaux outils, aux nouvelles techniques, aux nouvelles astuces. Et comme le disait Charles Darwin : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux au changement ». Lisez aussi nos conseils pour bien gérer votre recherche d’emploi !

Philippe DOUALE
Outplaceur –  Expert LinkedIn