Vous êtes à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle ? Alors adoptez dès à présent les bons réflexes en modulant vos efforts au regard des potentialités que recèle chaque filière de recrutement. En effet, si vous sortez d’école ou si vous avez quelques années d’expérience, vous avez 1 chance sur 3 de trouver votre nouveau job en répondant à des annonces, 1 chance sur 3 grâce à des candidatures spontanées et 1 chance sur 3 grâce au marché caché. Passé 35 ou 40 ans, les choses évoluent et en fonction de votre âge le marché caché va représenter entre 70 et 90% de vos chances de trouver votre nouveau job. Les chasseurs de têtes représentent alors environ 10 à 20% de vos chances et les job-boards 10%.

Imaginez la personne de plus de 50 ans, qui cherche un job pour la première fois et qui ne cherche un emploi que sur les sites de recherche d’emploi, et qui n’aurait jamais entendu parler de la démarche réseau. Elle se priverait immédiatement de 70 à 80% de chance de trouver le bon job !

Alors, vous l’aurez compris, le marché caché regorge d’opportunités. Vous devez donc y consacrer la plus grande partie de votre énergie. Un engagement exigeant mais qui s’avèrera payant. Autrement dit, répondre à des centaines d’annonces, envoyer des dizaines de lettres, c’est terminé ! A moins que vous ne soyez pas trop regardant sur le contenu du poste et le salaire mais si vous cherchez plus qu’un job, le best job, partez à l’assaut du marché caché !

Bien entendu vous ne laisserez pas tomber les autres techniques de recherche d’emploi que sont les chasseurs de têtes, les annonces, les jobboards, et les candidatures spontanées parce qu’il est important d’être sur tous les fronts mais pour un cadre supérieur ou un dirigeant, la cible prioritaire, c’est le marché caché !

Comment cerner le marché caché ?

Pour définir le marché caché de l’emploi, partons de ce qu’il n’est pas : une vitrine dans laquelle sont répertoriées les offres d’emploi du moment. De nombreuses plateformes Internet (jobboards) répondent à cette définition, agrégeant tous azimuts les annonces sourcées auprès des entreprises et des cabinets de recrutement qui, eux-mêmes, en font la promotion sur leur site Web. Entrent également dans cette catégorie, les salons professionnels ou étudiants et les campagnes média…

Vous l’aurez compris : l’objectif est ici d’assurer une visibilité maximale à l’offre de recrutement afin de toucher le plus grand nombre de candidats possible. Conséquence : des réponses qui affluent et des postulants qui subissent une forte concurrence : c’est l’océan rouge. Difficile d’émerger dans ces conditions mais une alternative existe.

Adoptez une attitude pro-active

Pour éviter d’être noyé dans la masse, pourquoi ne pas agir avant que l’offre d’emploi soit diffusée ? En d’autres termes, prenez les devants. Rendez vous visible sur le marché caché. Faites vous connaître de professionnels que vous ne connaissez pas encore afin que le jour où ils entendent parler d’une opportunité au sein de leur entreprise ou de leur réseau, ils aient envie de vous en informer ! C’est cette initiative qui va faire toute la différence.

Sur votre route, vous rencontrerez bien sûr un certain nombre d’obstacles. Persévérez et misez sur la démarche réseau car c’est le plus sûr moyen de rebondir professionnellement. Dans le cadre d’une recherche d’emploi, la démarche Réseau est la meilleure technique pour rencontrer des professionnels qui, de contact en contact, vous rapprochent de votre objectif : votre best job !

La démarche réseau pour débusquer les opportunités cachées

Ceux d’entre vous qui me lisent régulièrement connaissent mon attachement à cette démarche qui consiste à élargir progressivement son réseau. En effet, rares sont les personnes ayant dans leur entourage immédiat le décisionnaire qui leur permettra de décrocher le job de leurs rêves. Mais la plupart des personnes ont un carnet d’adresses, personnel et professionnel, susceptible de vous rapprocher du graal.

Encore faut-il que votre opération de networking ait été préparée avec soin. Sa réussite passe par l’enchainement systématique d’un certain nombre d’étapes. Il s’agira pour vous de :

  • identifier, définir, sécuriser votre projet professionnel
  • réaliser votre ciblage : secteur(s), entreprises, fonction
  • renseigner votre profil LinkedIn de sorte à ce qu’il soit en adéquation avec votre projet
  • réaliser votre carte de visite, parce que pas de carte de visite, pas de réseau !
  • cartographier votre réseau professionnel
  • élaborer votre fiche réseau et votre minibiographie
  • enfin, élaborer vos pitchs (2 minutes, 1minute et 30 secondes). Une étape délicate, qui ne s’improvise pas, mais qui vous permettra notamment de vous démarquer de vos concurrents.

Vous avez coché l’ensemble des points précédents ? Vous êtes prêt : le marché caché devrait vous révéler, à plus ou moins court terme, ses opportunités. Si vous sentez en revanche que vous péchez sur certaines étapes, n’hésitez pas à vous faire accompagner. Votre avenir professionnel en dépend.

Philippe DOUALE