Indépendants, appuyez-vous sur votre Réseau !

Indépendants, appuyez-vous sur votre Réseau !

Vous démarrez une activité en tant qu’indépendant (Manager de transition, conseil, coaching, formation…) ? Vous cherchez de nouveaux clients ? Pensez à votre Réseau : vos contacts, passés et présents, détiennent forcément une partie de la solution. Alors déroulez la liste de vos relations pour remplir votre carnet de commandes. Pour y parvenir, rien de tel qu’un tableau tout simple. Voici pour vous aider, quelques cibles à privilégier.

Misez sur vos clients 

Commencez par lister vos clients actuels et passés. Ce sont vos meilleurs ambassadeurs car ils connaissent votre capacité de travail et votre professionnalisme. Planifiez un entretien Réseau Business avec eux. S’ils ont un projet en gestation, il est possible qu’ils vous en parlent à cette occasion. Sinon, dans quelques semaines ou dans quelques mois, ils vous rappelleront lorsqu’ils auront réellement besoin de vous. Et puis vous recevrez peut-être un appel d’une de leurs connaissances vous expliquant qu’elle aimerait bien vous rencontrer.

N’hésitez pas à inclure dans cette liste vos prospects, du moins ceux avec lesquels vous avez déjà eu un contact et qui semblaient intéressés par vos services. Leur situation s’est peut-être décantée depuis ces premiers pourparlers. Il est temps de vous rappeler à eux.

Enfin, place à l’imagination : avec qui aimeriez-vous travailler et pourquoi ? A travers ce questionnement, vous allez définir votre client idéal et le message que vous pourriez lui adresser. Reste à l’approcher. Pensez alors « démarche Réseau », ce qui vous conduira à repérer, parmi ses connaissances et les vôtres, des points de connexion.

Pensez jean et baskets

Autre cercle souvent prêt à vous aider : les amis de prépa, d’université ou d’école avec lesquels vous avez partagé des moments de travail et de décontraction gravés à jamais dans vos mémoires. Cette complicité peut vous ouvrir des portes car ils savent que vous mettrez un point d’honneur à honorer la confiance qu’ils vous font.  

Vous pouvez ajouter à cette liste vos anciens professeurs qui, par leurs encouragements répétés, ont contribué à la réussite de votre parcours. Parmi les nombreux élèves qu’ils ont cotoyés au fil de leur carrière, ils ont peut-être quelques noms à vous suggérer. 

Revisitez votre carrière professionnelle

Côté rencontres, la vie professionnelle est particulièrement riche : collègues, prestataires, clients… ils sont nombreux ceux avec lesquels vous aviez des affinités. Désormais ce sont autant d’opportunités pour ciseler un carnet d’adresses sur lequel vous pouvez vous appuyer. Il convient là-encore de les recenser et surtout, d’entretenir ces relations même si chacun, depuis longtemps, a pris un chemin radicalement différent.

Dans le même ordre d’idées, si vous faîtes partie d’un club de professionnels, n’hésitez pas à les inclure dans votre cartographie des contacts. L’association des anciens de votre école n’est pas à négliger non plus.

Mais surtout, pensez complémentarité des profils. Prenons un exemple : spécialiste des RH, vous venez de signer une mission de transition visant à restructurer une direction informatique. Un vrai défi pour votre sensibilité littéraire. Heureusement, vous avez prévu dans votre budget une AMOA sur les aspects les plus techniques et connaissez bien la personne qui vous épaulera dans ce domaine. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’au fil de vos expériences, vous avez détecté des profils qui présentent des compétences que vous n’avez pas et avec lesquels vous fonctionnez très bien. Un bon point lorsque vous postulez sur une mission plus large que votre cœur de métier. Un vrai plus pour votre prospection commerciale car bien entendu, votre partenaire pensera à vous dès qu’il entendra parler d’un futur projet RH. Alors cela vaut bien une colonne « Prescripteurs » dans votre tableau non ?

Clients, copains de fac, patrons, collaborateurs, fournisseurs, prestataires, prescripteurs… derrière ces noms génériques figurent de nombreux visages, tous rangés désormais dans votre tableau des contacts professionnels. Reste à privilégier ceux avec lesquels vous avez vécu une expérience positive et à les sensibiliser à votre préoccupation du moment : trouver de nouveaux clients et prolonger votre aventure professionnelle. Sans oublier de renvoyer l’ascenseur à la première occasion.

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez