Comment réussir son entrée dans le bureau du recruteur?

A ce stade, vous n’êtes qu’un nième candidat dans l’agenda du recruteur. Mais tout peut basculer en quelques minutes. Votre présence induit une alchimie dans la pièce dont l’impact peut être décisif sur le jugement de votre interlocuteur. C’est la fameuse première impression que vous allez transformer en bonne impression grâce aux conseils ci-dessous. Comment réussir votre entrée et les premières minutes de l’entretien ?

1. Réussir votre entrée ? Une apparence irréprochable !

La silhouette, la couleur des vêtements, la démarche, le regard… : autant d’éléments intégrés en une fraction de seconde par la personne vers laquelle vous vous dirigez. S’engage alors une communication non verbale qui, par votre seule présence, induit une réaction de la part de votre interlocuteur, pas forcément perceptible mais bien réelle, positive ou négative. Cette première impression s’avère souvent déterminante pour la suite de l’entretien. D’où l’importance de ne rien laisser au hasard lors de la préparation du rendez-vous. Travaillez notamment :

  • Votre tenue : plutôt classique, plutôt ample, très bien coupée, dans un tissu noble. Chaussures, sac, lunettes, coiffure, maquillage et manucure doivent également être au service de cette sensation d’élégance naturelle.
  • Votre attitude :  ni précipitation, ni hésitation. Vous avancez d’un pas délié, le buste droit, la tête haute, le regard fixé sur votre interlocuteur. Vous signifiez ainsi votre capacité à aller de l’avant dans des moments stressants comme peut l’être un entretien de recrutement.
  • Votre sourire : l’arme fatale. Franc et cordial, il suscite la confiance et l’optimisme. Surtout entrainez-vous à sourire avec les yeux. C’est une profonde incitation à une interaction positive.

Tous ces éléments concourent à vous placer dans une dynamique favorable. Il est donc essentiel d’y accorder le plus grand soin. N’hésitez pas à faire des simulations devant la glace, une caméra ou avec un proche pour parvenir au « bon mix ». Vous pouvez aussi aller sur les plateformes numériques pour vous faire une idée du dress code et de l’ambiance chez votre futur employeur. Adaptez-vous en fonction. 

2. La politesse, un avantage concurrentiel majeur

Vous l’avez maintes fois entendu : « la ponctualité est la politesse des rois ». Alors pour éviter tout faux-pas, vous aurez préalablement examiné le parcours et la durée de déplacement pour accéder au rendez-vous. Si un aléa vous contraint cependant à différer votre arrivée, appelez immédiatement pour prévenir de votre retard et sur place, commencez l’entretien en vous excusant.  

Indépendamment de la ponctualité, vous vous interrogez sans doute sur la meilleure façon de rompre le silence en début d’entrevue. Devez-vous laisser l’initiative au recruteur ou faire le premier pas ? Là encore, il convient d’y réfléchir en amont pour parer le jour J à ces deux éventualités. 

Si votre interlocuteur attaque bille en tête, prenez malgré tout quelques secondes pour le remercier de vous recevoir. La politesse est le signe d’une attention à l’autre, augurant d’un comportement adéquat dans une équipe ou lors de futures relations partenariales. 

Si en revanche le recruteur vous semble passif, lancez-vous. Un bonjour suivi de quelques mots de remerciement et éventuellement une remarque sur la convivialité des locaux seront appréciés. 

3. Avant d’être intéressant soyez intéressé

C’est une erreur classique en entretien de recrutement : monopoliser la parole n’a jamais prouvé que vous soyez le meilleur candidat. Il vaut mieux au contraire, lors d’une première entrevue, laisser le recruteur s’exprimer car c’est ainsi que vous allez vous faire une idée plus précise du poste et de son environnement. 

Prenez l’exemple des commerciaux. Lors d’un premier rendez-vous, les meilleurs d’entre eux consacrent 80% du temps à écouter les besoins et les contraintes de leur prospect. Forts de ce diagnostic, ils sont alors en capacité de lui faire une proposition personnalisée qui les démarque positivement de leurs concurrents.

Essayez d’adopter la même démarche. En même temps, faites bien la différence entre un entretien de recrutement et un entretien Réseau. Autant il est facile et très utile de limiter votre temps de parole lors d’un entretien Réseau, autant lors d’un entretien de recrutement, certes soyez prudent en un premier temps en écoutant un maximum, mais vous allez rapidement être amené à répondre à des questions et donc à parler plus de 20% du temps. Votre objectif est d’obtenir un maximum d’informations de la part du recruteur afin, dans un deuxième temps, de rebondir sur les points clés de son intervention en expliquant pourquoi votre profil est en adéquation avec ses attentes.

Comment réussir son entrée en entretien de recrutement ? Pour conclure :

Sans aller jusqu’à prétendre que les premières minutes permettent de déterminer quelle sera l’issue de l’entretien, un look négligé, une attitude nonchalante, un regard fuyant, une poignée de main molle… sont autant d’indices d’une non-conformité à la situation présente et a fortiori future. La parade réside dans une préparation qui ne laisse aucune place à l’improvisation. Eh oui, paraitre naturel, positif et constructif, cela s’apprend, se remarque et fait la différence.

Réussir vos entretiens : pour en savoir +

En retard à l’entretien de recrutement : comment gérer ?

Comment arriver zen (ou presque) à un entretien d’embauche ?

Face à plusieurs recruteurs, comment vous comporter ?

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez