Comment arriver zen (ou presque) à un entretien d’embauche ?

Un entretien d’embauche est rarement une partie de plaisir. L’enjeu est de taille : il y a un emploi à la clé. Alors comment arriver zen le jour J en totale possession de ses moyens ? Le secret : une bonne préparation.

  1. Documentez-vous sur l’entreprise 

Les recruteurs apprécient les candidats qui font l’effort de se renseigner sur leur société. Il faut avouer qu’à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, disposer d’informations sur n’importe quelle entreprise est un jeu d’enfant : entre son site web, les comptes Twitter (éventuellement Facebook) et les profils Linkedin de ses collaborateurs, les articles de presse, les enquêtes consommateurs…, comment passer à côté des dernières actualités ?

Vous pouvez même aller plus loin : si la société commercialise des produits, allez faire un tour chez un distributeur et demandez-lui ce qu’il pense de la marque. Vous pouvez aussi acheter le(s) produit(s) et le(s) tester. Ces démarches vous démarqueront favorablement des autres candidats.

  1. Anticipez les questions

Mettez vous dans la peau du recruteur. Son objectif : trouver le candidat aux compétences techniques et relationnelles qui feront progresser l’entreprise. Son obsession : déceler tout signe qui n’irait pas dans la bonne direction. D’où une batterie de questions sur vos aptitudes et votre personnalité afin de vérifier que : 1. Vous maîtrisez les aspects techniques du poste 2. Vous êtes en capacité de vous intégrer dans l’équipe 3. Vous êtes prêt à vous impliquer à la hauteur de ses attentes. 

Vous devez donc le rassurer sur l’ensemble de ces points. Pour ne rien oublier, allez sur Internet : de nombreux sites proposent « les X questions les plus courantes en entretien ». Entrainez-vous à y répondre en prenant systématiquement des exemples tirés de votre parcours.

  1. Simulez l’entretien

N’hésitez pas à solliciter un sparring partner pour tenir le rôle du recruteur. Demandez-lui d’être le plus coriace possible afin de relever « ce qui ne passe pas » en termes de discours et d’attitudes. Adoptez les mesures correctives qui s’imposent.

Bien sûr, rien ne remplace un véritable entretien. Alors si l’on vous contacte dans ce but, répondez favorablement, même et a fortiori si le poste a peu d’intérêt pour vous. Ce sera un bon moyen de peaufiner votre pitch et vos expressions corporelles. 

  1. Googlisez-vous

Eh oui, Google indexe tout : vos posts de soirées arrosées, vos tweets pour expliquer l’inexplicable. Tout est à portée de main… et notamment des recruteurs. Avant de vous lancer dans une recherche d’emploi, regardez ce que la toile dit de vous. Votre profil linkedin est-il à jour et suffisamment impactant ? Vos travaux de recherche sont-ils en ligne ? Votre image est un capital qu’il convient de faire fructifier. Faites la chasse aux ambiguïtés et plus globalement, à tout ce qui pourrait vous desservir.

  1. Défendez vos intérêts

Si l’on vous reçoit aujourd’hui, c’est qu’on pense que votre profil serait un plus pour l’entreprise. En d’autres termes, vous êtes la solution à un problème et toute solution a un prix qui varie le plus souvent en fonction de sa rareté. Mais pas que. A compétences équivalentes, voire légèrement inférieures, le candidat « solaire » l’emportera. 

Il faut donc vous préparer à annoncer vos prétentions salariales. Mais combien « valez-vous ? » Là encore, le Web peut vous apporter des éléments de réponse, tout comme les membres de votre réseau, mais vous devez aussi prendre en compte vos années d’expérience, le périmètre du nouveau poste, vos contraintes personnelles. Objectif : vous fixer un minimum acceptable et ne pas déroger sous peine de vous en vouloir très vite.

Comment arriver zen en entretien d’embauche ? Pour conclure…

Se documenter, s’entrainer, maîtriser son e-réputation : autant de pistes à explorer avant de se rendre à un entretien d’embauche. Bien sûr, vous pouvez assumer cette démarche seul. Mais si vous voulez vraiment professionnaliser votre recherche d’emploi, faites-vous accompagner, notamment dans le cadre d’une mission d’outplacement. De plus en plus de candidats font ce choix pour gagner en confiance et en efficacité. Ne les laissez pas vous coiffer au poteau !

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez