Anniversaire d’ORGAPHENIX (5 ans)

Cinq ans ! Cinq ans déjà ! Cinq ans se sont déroulés depuis la création du cabinet Orgaphenix ! C’est donc entouré, de ma famille, de mes amis, de mes camarades des Mines, de mes camarades militaires, de mes clients, de mes partenaires, que j’ai eu le plaisir de souffler les cinq bougies dans le cadre prestigieux de l’Ecole Militaire le jeudi 11 octobre.

C’est tout d’abord l’occasion de souligner le pourquoi et le comment d’ORGAPHENIX. En effet, moi qui suis un grand fan du concept du START WITH WHY de Simon SINEK, il ne pouvait en être autrement. En effet, depuis la lecture du livre « START WITH WHY », je conseille à tous ceux qui sont en recherche d’un nouveau poste ou en création / développement d’une activité commerciale de commencer par communiquer le « WHY » !

Si vous n’avez jamais vu la conférence TED de Simon Sinek intitulée « How great leaders inspire action ? » je vous invite à la regarder tout de suite. Il y aura un « avant » et un « après » ! Et si vous l’avez déjà vue, je vous suggère de prendre le temps de la revoir, on y découvre quelque chose de plus à chaque fois. Cette vidéo est si inspirante !

Pour aller plus loin, je vous préconise la lecture de « START WITH WHY » et aussi la méthode pour vous aider à trouver votre « POURQUOI », pourquoi vous existez ? pourquoi vous vous levez le matin et pourquoi on loupe quelque chose si on ne vous connaît pas ! A noter, qu’il est très difficile de trouver, seul, son POURQUOI, même après la lecture du livre et qu’il est préférable de se faire accompagner pour l’identifier, c’est plus facile et beaucoup plus rapide !

Les deux livres existent à la fois en anglais et en français.

Le succès du cabinet ORGAPHENIX : des livres et des Hommes !

ORGAPHENIX est née de deux reconversions professionnelles.

La première a lieu en 1999, à l’issue de mes études d’ingénieur puis de docteur de l’école des Mines de Paris. Mon sujet de thèse portait sur l’âme des tubes d’armes de gros calibres, du type 120 millimètres du Char Leclerc. Je décide ensuite de m’orienter dans le conseil en système d’information pendant onze ans pour le compte de sociétés privées. En 2010, alors que je suis directeur de projets en mission au Port Autonome de Paris, je commence à m’intéresser à l’algorithme de LinkedIn. J’identifie mes mots clefs, je soigne scrupuleusement mes mots clefs différenciants et c’est ainsi que me contacte un cabinet de chasseurs de têtes spécialisé dans les SI, pour me proposer un poste de gestionnaire de portefeuilles SI au Ministère de l’Education Nationale.

Pendant cette période, le livre « Power – les 48 lois du pouvoir » (Best seller – 2 millions d’exemplaires vendus) de Robert Greene attire toute mon attention. Amoral, intelligent, impitoyable et captivant, cet ouvrage colossal condense 3000 ans d’histoire du pouvoir en 48 lois. Il analyse la quintessence de cette sagesse millénaire, tirée de la vie et des oeuvres des plus illustres stratèges (Sun Zi, Clausewitz), hommes d’ État (César, Louis XIV, Bismarck, Talleyrand), courtisans (Castiglione, Gracián), séducteurs (Ninon de Lenclos, Casanova) et escrocs de l’histoire. Robert Greene est un auteur américain à succès. Outre les 48 lois du pouvoir, ses écrits sur les clés de la séduction et les stratégies de guerre ont notamment rencontré une très large audience.

La seconde a lieu à l’aube de mes quarante ans. Je ne m’épanouis pas dans mon job et me mets à en rechercher un qui fasse davantage de sens pour moi. Comme beaucoup dans cette situation, mon premier réflexe consiste à me tourner vers l’association des alumnis de mon école : Intermines. Je fréquente de plus en plus les ateliers  et conférences. J’intègre l’association l’Union Fait la Force (l’UFF), liée à Intermines, fondée par Jean-Michel Chopin, dont la mission consiste à accompagner des cadres et dirigeants en transition professionnelle. Je dois beaucoup à cette association, à Jean-Michel et à tous mes autres camarades : Pascal Adam, Thierry Bathefort, Pascal Bénard-Tertrais, Daniel Dalla Valle, Eric de Malleray, Célia De Sousa, Olivier Dunand, Xavier Journoud, Didier Perrin, Marc-Pham Trong, Gérard Thierry. Ils m’ont tellement donné, tellement aidé tellement soutenu. J’adresse des remerciements plus particuliers à Gérard Thierry pour son apport considérable sur LinkedIn, Pascal Bénard-Tertrais pour ses conseils sur le marketing de mes offres. Je dois beaucoup à Marc Pham-Trong qui a suivi mon évolution semaine après semaine. Il a su me conseiller, me guider, me pousser. Marc a joué un rôle crucial dans la création et le développement d’Orgaphenix. Que vous soyez à la recherche d’un nouveau job ou en création d’entreprise, ne restez pas seul !

En parallèle, après avoir lu « Faits et Foutaises dans le Management » de Robert Sutton, j’enchaîne sur « Objectif Zéro Sales Cons » du même auteur. Une bénédiction puisque ce livre me permet de repérer les toxiques au travail, dans le développement de mon réseau, et dans mes relations privées. Ce livre est difficile à trouver aujourd’hui sauf en occasion – Lire aussi le résumé du livre « Objectif Zéro Sale Con ». Une suite est sortie : Kit de survie face aux sales cons : les repérer – s’en protéger.

Au collège Stanislas, en participant régulièrement à des jury d’entrainement des élèves en classes préparatoires aux oraux d’entrée aux grandes écoles de commerce, je rencontre deux personnes formidables : Bénédicte Bigot et Alain Adiceom. C’est Bénédicte qui me parle alors de Bronnie Ware, une infirmière en soins palliatifs, qui en accompagnant les patients durant leurs dernières semaines, leur pose la délicate question de ce qu’ils regrettent à l’automne de leur vie. Les regrets exprimés dans « Les 5 regrets des Personnes en fin de vie » sont les suivants :

  1. Je regrette de ne pas avoir eu le courage de mener une vie en restant fidèle à moi-même, plutôt que la vie que les autres attendaient de moi.
  2. Je regrette d’avoir travaillé autant
  3. Je regrette de ne pas avoir eu le courage d’exprimer mes sentiments
  4. Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis
  5. Je regrette de ne pas m’être permis d’être plus heureux

Je découvre Hervé Bommelaer en conférence. Il est surnommé le pape du Réseau en France et a déjà 5 livres sur le Réseau à son actif. La conférence est tellement géniale que je m’empresse d’acheter son livre : « Trouvez le bon job grâce au Réseau », un best-seller incontournable, maintenant à sa sixième édition : une pure merveille ! un diamant ! S’il faut lire un seul livre dans sa vie c’est celui-là ! A mettre dans les mains des étudiants le plus tôt possible dans leur vie !

Pour info, Hervé Bommelaer vient de sortir  » Trouver un job grâce aux conseils de Steve Jobs – 30 idées pour décoller » aux éditions Eyrolles. Ce livre est absolument génial. C’est un condensé d’excellent conseils que tout cadre ou dirigeant à la recherche d’un nouveau job devrait lire. Il y est également beaucoup question de cette quête de sens dans nos parcours professionnels. Tout cadre en poste devrait le lire aussi, même s’il ne cherche pas de job !

Marc et Hervé ont crée la plateforme innovante jobfinder afin de permettre aux cadres et dirigeants de gérer leurs rendez-vous réseaux.

A l’époque, je rencontre Hervé grâce à Marc et au second rendez-vous, j’ose lui proposer d’écrire un livre en commun. Il livre ses secrets sur l’outplacement, et moi je donne les miens sur les réseaux sociaux. Il accepte immédiatement ! Il a l’idée géniale de demander à Nicolas Pavesi, un chasseur de têtes de nous rejoindre sur ce projet afin de communiquer ses secrets sur le recrutement. C’est la naissance de « Recherche d’emploi – Secrets de Pros » aux éditions Eyrolles dont la seconde édition est sortie cette année.

Et puis un jour, c’est l’électro-choc. Un livre attire toute mon attention : La semaine de 4 heures de Timothy Ferriss, sous-titré : Travaillez moins, gagner plus et vivez mieux ! J’élabore mon chrono-rêve : qu’est-ce que je souhaite ETRE, FAIRE et AVOIR à un horizon d’un an ?

Je rêve d’être libre, d’arrêter d’être condamné au métro-boulot-dodo, d’avoir davantage de temps pour moi, de pouvoir décider de mes actions. Je constate que je n’ai pas lu beaucoup les 10 années qui viennent de s’écouler. Je n’ai plus envie d’échanger tout mon temps contre de l’argent. Ça y est ! J’en suis sûr ! Je ne suis pas fait pour le salariat ! Je rêve d’être mon propre patron, de décider de tout. Le concept de la retraite ne signifie plus rien.

C’est décidé ! En septembre 2013, je me lance à 1000% dans l’aventure entrepreneuriale !

J’ai l’impression d’être sorti de prison.  Je n’emploie plus le mot travail. En bâtissant ma société sur mes passions, je considère que je ne travaille plus.  Je suis simplement … très actif.

Grâce à Timothy Ferriss, je créé une société au service de ma vie et non l’inverse ! En effet, car s’il s’agit de reproduire les conditions du salariat autant rester salarié non ?

Les apports de « La semaine de 4 heures » m’ont été innombrables.

Timothy écrit ensuite en 2017 « Les outils des géants : leurs clés pour réussir », dans lequel milliardaires, icônes, leaders, créateurs et champions mondiaux livrent leurs secrets, et en 2018 « La tribu des mentors : quand les plus grands nous inspirent », dans lequel on recueil leurs secrets pour être plus heureux et donner du sens à sa vie.

J’ai ensuite suivi l’évolution d’Olivier Roland, originaire (comme moi) du Nord de la France, qui se vante d’être bac moins deux et qui sort le livre : « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », qui est une mine d’or sur le plan du développement personnel, très utile pour devenir entrepreneur et surtout infopreneur.

Plus récemment, je découvre « Miracle Morning – Offrez-vous un supplément de vie » et son « Guide Pratique ». Une véritable révolution dans ma gestion du temps. Je fais enfin du sport presque tous les jours, et je commence (tôt) chaque journée en commençant par les choses que l’on tente sans cesse de remettre au lendemain. Depuis, chaque jour à midi, j’éprouve la sensation d’en être là où j’en étais d’habitude à 19h ! Une sensation de bien-être dont je suis devenu addict !

Lire aussi le résumé du livre « Miracle Morning »

Les 5 ans d’Orgaphenix, c’est aussi l’occasion de créer un nouveau logo, pour représenter encore plus ce qu’est Orgaphenix aujourd’hui. La transition professionnelle pour les cadres et dirigeants, est une période qui s’apparente beaucoup à une renaissance. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, meilleur dans sa nouvelle vie que dans sa précédente, le cadre ou le dirigeant, en faisant le point sur sa carrière, en définissant son nouveau projet, cherche du sens et opère souvent une métamorphose. L’humain étant bien entendu au cœur de l’activité, j’ai souhaité qu’un visage apparaisse au cœur du logo !

Orgaphenix - renaissance pour cadres et dirigeants

Aujourd’hui ORGAPHENIX est un cabinet qui compte sur la place parisienne. Chez ORGAPHENIX, nous sommes convaincus que l’on ne cherche plus un nouveau job comme il y a quelques années. Nous pensons également que l’on ne crée plus une activité commerciale comme avant. ORGAPHENIX est une équipe de consultants qui guide les cadres et dirigeants en transition de carrière, pour trouver leur nouveau job ou créer celui-ci. Nous accompagnons sur mesure, en utilisant les techniques classiques de l’outplacement et les outils numériques (LinkedIn, réseaux sociaux, site/blog, …).

ORGAPHENIX, c’est une équipe de 8 professionnels :

  • Philippe, votre serviteur, consultant en outplacement, expert LinkedIn et Networking
  • Nathalie, photographe professionnelle, « la photographe des cadres et dirigeants » !
  • Eléonor, plume et stratège inbound pour la génération de leads
  • Christine, plume web pour les cadres et dirigeants
  • Diana qui rend les cadres et dirigeants aussi à l’aise en anglais qu’en français, pour qu’ils soient prêts le jour J
  • Renaud qui accompagne les cadres et dirigeants dans la prise de leur nouvelle fonction
  • Bérangère, experte wordpress et référencement, réalisatrice de sites web/blog
  • Fred, réalisateur de films d’entreprises

En 2017, je commence à animer des ateliers LinkedIn à la MIssion pour le Retour à la Vie Civile des Officiers Généraux (MIRVOG). Je rencontre des personnes formidables, en particulier la capitaine Karine Desfolies et le colonel Fabrice Jaouen.

Et puis, fin 2017, alors que j’anime une conférence à la Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique (DGAFP, autrement dit la DRH de l’état), je rencontre le Général Frédéric Hingray, qui est aujourd’hui le général directeur de la Direction des Ressources Humaines de l’Armée de Terre (DRHAT).

En juillet 2018, j’ai le plaisir et l’honneur d’intègrer la réserve citoyenne de la DRHAT. C’est la raison pour laquelle j’ai profité de l’anniversaire d’ORGAPHENIX pour favoriser la connection des réseaux et contribuer à tisser du lien entre la nation et nos armées.

Le Général Hingray me fait alors l’énorme surprise et l’honneur de me remettre mon insigne de commandant au cours de la soirée ! Je le remercie chaleureusement, lui et ses équipes, des personnes engagées, passionnées et passionnantes. Je suis ravi de rejoindre le petit groupe de réservistes-citoyens, et je suis convaincu, qu’ensemble, nous allons oeuvrer efficacement au service de la DRHAT, au service de la France.

Philippe DOUALE

2018-10-19T07:25:12+00:0014/10/18|ORGAPHENIX|2 Commentaires

2 Comments

  1. Dalla Valle Daniela 19 octobre 2018 à 07:12

    Merci Philippe de cette soirée qui m’a permis d’apprendre de nouvelles connaissances grâce à ton discours très humain et des livres très inspirants.

  2. DUNAND Olivier 19 octobre 2018 à 08:39

    J’étais très content de participer à cet anniversaire de réussite et d’épanouissement pour Philippe. Le visage rayonnant de la plupart des participants en était l’expression.
    On le voit comme toujours professionnel, entouré de personnes de bonnes intentions, à la manière des points définissant les missions d’un colonel ou d’un commandant dans une organisation militaire. Une mission fonctionnelle qui est de préparer ses équipes au combat pour Philippe de rendre ses clients visibles dans le monde digital et une mission organique qui est de préparer sa succession et pour Philippe serait selon moi de continuer à faire progresser le phénix.

    Tout ceci en créant le lien, autour de délicieux ingrédients solides et liquides et même la surprise d’un jeu de piste non prévu en début de soirée dans le dédale sans fin de l’Ecole Militaire….

    Olivier DUNAND
    Ayant participé à l’accouchement de la troisième naissance du phénix

Laisser un commentaire

+1
Partagez
Tweetez
Partagez